Danse avec les Stars: ben alors TF1, qu’est-ce qui t’arrive?

Danse avec les stars

Danse avec les stars, une sorte de grosse colo glamour

On peut dire que ces dernières années, TF1 était plutôt réputée pour ses programmes trash et racoleurs. Tout le monde se souvient des déclarations de son ancien patron qui affirmait que le rôle principal de sa chaine était de rendre disponible le cerveau des téléspectateurs pour les publicités de ses annonceurs… Cette ligne éditoriale semble tout-à-fait crédible étant donné le contenu de nombre de ses émissions.

D’abord, il y a Koh Lanta, une émission divertissante dans un paysage de rêves mais dont le but principal reste l’affrontement sans merci de participants prêts à s’affamer et à abandonner leurs copains pour gagner de l’argent. Pas mieux, Qui veut épouser mon fils? invite des mères affreusement caricaturales à caser à tout prix leur boulet de fils avec des jeunes femmes prêtes à tout pour passer à la télé. Un genre d’émission sans substance qui rappelle L’Ile de la Tentation où des couples se retrouvaient au contact de célibataures « sexys » version télé-réalité (sex-appeal surtout basé sur l’auto-bronzant, la gonflette et les colorations capillaires bon marché) et testaient leur fidélité mutuelle, ou encore Secret Story, dans laquelle des participants superficiels passent des journées entières à se chamailler, bronzer au bord de la piscine et cacher des secrets de pacotille.

SecretStory

Secret Story, une copie des séries AB Productions mais un scénario et des acteurs encore moins crédibles que Les Filles d’à côté

Bref, TF1 avait aisément gagné le droit de prétendre au titre de « télé-poubelle »; et face à d’ambitieux concurrents comme les chaines de la TNT avec des sagas de télé-réalité comme Les Chtis, je pensais que ça allait continuer crescendo. Quelle ne fut donc pas ma surprise de constater que Danse avec les Stars ne correspondait pas du tout aux recettes habituelles des émissions de la chaine! Bien sûr, il y avait deux-trois éléments qui faisait penser que tout serait planifié d’avance, qu’il y aurait des larmes faciles, des histoires racoleuses ou pour résumer que TF1 se moquerait bien de nous pour nous pomper un max de blé. Mais en fait, ça ne se s’est pas du tout déroulé comme je l’imaginais!

Danse avec les Stars nous est vendue comme une sorte de grosse colonie de vacances, un argument marketing inhabituel chez TF1, et ça change!

Démonstration.

1. Souvent, sur TF1, les candidats se plantent des couteaux dans le dos. Là, non.

EmmanuelFauve

TF1, un hymne à l’amour

Bien sûr, les candidats sont plus ou moins célèbres et n’ont pas besoin de s’étriper pour devenir connus ou gagner plus d’argent que d’habitude. Surtout que le prix c’est un trophée qui ressemble à une boule disco, rien de plus. Même les danseurs ne sont pas plus payés s’ils gagnent ou pas. Cela limite le côté impitoyable de la compétition.

Mais quand même, quelle étonnant déferlement de bonne humeur, d’humilité, de solidarité et d’esprit d’équipe la chaine s’est-elle efforcée de nous envoyer tous les samedis soirs… En voyant ça, je me demandais « Diable, mais que pensent les fans de Secret Story et de l’Ile de la Tentation? »

Les candidats ne tarissent pas d’éloges les uns sur les autres et s’appellent « frère » ou « âme soeur », rappelant que c’est leur partenaire de danse qui a tout fait pour leur évolution artistique, pas eux, qu’ils s’aiment tous, que tout le monde est bien meilleur qu’eux et gros bisous la terre. D’ailleurs, ils n’hésitent pas à continuer le festival de l’amour sur Twitter où petits mots doux et photos en mode « on est une grande famille » s’accumulent allègrement. Quand la rumeur a affirmé que les deux animateurs Vincent Cerutti et Sandrine Quétier se détestaient, ils ont aussi contre-attaquer en postant abondamment des photos de leur duo en mode « meilleurs amis du monde » dans toutes sortes de situation.

Nos personnalités cherchent aussi à nous démontrer en permanence que l’esprit de partage, le fair-play et l’humilité, c’est le but de l’émission. Gérard Vivès passe une étape de plus? Il prend soin de préciser que l’éliminée du jour est bien meilleure que lui. Taïg Khris, lui, explique en détails que d’autres mériteraient plus sa place et s’excuse de son passage en demi-finale. Quant à Amel Bent qui se voit souffler la place de gagnante par Emmanuel Moire, elle dit carrément que de savoir qu’il est le gagnant la rend aussi contente que si c’était elle qui avait eu le trophée.

Il n’est d’ailleurs pas anodin qu’Emmanuel Moire soit celui qui ait semblé le plus mal à l’aise avec l’idée de compétition au cours de l’émission, refusant de s’opposer à « ses potes ». Ainsi, le moins compétitif et l’un des plus gentil du groupe est celui qui a finalement remporté le jeu. Un fait assez inattendu pour une émission de télé-réalité de TF1 qui encourage généralement les participants à vendre père et mère pour obtenir un prix dérisoire.

2. Normalement, sur TF1, on peut obtenir des choses sans beaucoup bosser. Là, non.

Danseaveclesstars2

Nos stars s’entrainent d’arrache-pied pour gagner la coupe en métal à paillettes

Les candidats s’entrainent tous les jours du matin au soir, parfois même jusque dans la nuit et nous le disent. On les montre épuisés mais déterminés. Les juges ne cessent de répéter face à un élève en progression « Le travail paye toujours » et nous expliquent que les candidats qui sont allés au bout sont ceux qui se sont impliqués à fond, comme Taïg Khris pas bien brillant au début qui s’est acharné pour remonter dans le classement.

La chaine fait tout pour qu’on imprime que les héros de l’émission se sont vraiment donnés à fond. Dans Danse avec les Stars, contrairement à d’autres émissions, ce ne sont pas les paillettes, la chance et les ragots qui permettent de gagner. C’est l’entrainement, la passion et la volonté. Gérard Vivès se blesse? Il continue de son plein gré! Chimène Badi est éliminée dans les premières? Elle reconnait qu’elle ne s’est pas assez concentrée pour réussir.

3. D’habitude, sur TF1, émotion veut dire larmes faciles et drames flashy. Là, non.

SilviaGerard

La magie de TF1: comment passer des blagues sur le gratin dauphinois à l’émotion de la valse

Bien sûr, j’ai cru que ça allait tourner comme ça au début. Dès le deuxième épisode, nos stars ont dû parler d’un moment marquant de leur vie et danser en hommage à cet événement : décès d’un proche aimé, père absent, accident… Tout y était pour faire un bon mélo. Avec les juges qui n’hésitaient pas à brailler des phrases d’accroche à chaque candidat qui passait, on aurait bien pu croire que TF1 nous faisait le coup du bling bling trash.

Hé bien en fait non. Au fur et à mesure des épisodes, l’idée clé de l’émission s’est dessinée, répétée notamment par la danseuse étoile du jury, Marie-Claude Pietragalla : l’expression corporelle permet une réelle libération des émotions. Et le but est d’être subtil, pas caricatural. Pour une fois, TF1 nous passe un beau message : apprenez à écouter votre corps, à libérer toutes ces pensées qui vous bloquent et exprimez sans mots ce que vous n’arrivez pas à dire. Et tout ça sans être dans l’excès, juste en étant vous-même. Surprenant, non?

D’ailleurs, les derniers épisodes ont permis de corriger mes réticences du début. Lorsque le chanteur Emmanuel Moire a dansé en hommage à la mort de son frère jumeau la deuxième semaine, j’étais mal à l’aise et prenait ça pour du voyeurisme. En fait, le but était surtout de montrer qu’on peut dire des choses très fortes à travers la danse.

4. Sur TF1, les hommes et les femmes ont des caractères bien définis, ou alors c’est qu’ils sont gays. Là, non.

Loriegarcons

Lorie et ses bimbo boys

On aurait pu croire, pourtant, que la chaine allait nous faire une petite démonstration sur l’éternel masculin et féminin. Souvent, dans les émissions de télé-réalité, les femmes sont représentées comme hystériques et pimbêches, les hommes comme bétassons, volages et colériques. Puisqu’une discipline comme la danse de salon attribue déjà des rôles pré-établis aux hommes et aux femmes, on pouvait se dire qu’il n’y aurait qu’un pas pour que le chaine nous fasse un lien hâtif avec la réalité.

Mais les stéréotypes se sont désagrégés avant même d’avoir eu le temps de prendre forme. Rapidement, Amel Bent dit qu’elle n’aime pas le contact physique et qu’elle a des côtes garçon manqué. Chimène Badi rigole tout sauf grâcieusement. Lorie et la juge Shy’m nous offrent deux danses de harem inversé, où ce sont elles qui sont entourés de charmants jeunes hommes torses nus… Et quand on demande le film préféré du a priori macho Gérard Vivès, il répond la larmichette à l’oeil que c’est Love Actually et qu’il l’assume totalement. Quant à Christophe Dominici, l’ancien rugbyman du XV de France pourvu d’une armoire à glace en guise de torse, il est tactile avec tout le monde et en particulier ses copains, se revendique timide, parle avec émotion de ses camarades…

Enfin, l’homosexualité pourtant de notoriété publique d’Emmanuel Moire n’a pas du tout été abordée dans l’émission, à tel point que nombre de groupies ignorant ce fait se sont déclarées amoureuses de lui en espérant le voir finir en couple avec sa danseuse. Certains ont dit que là était le manque de courage de TF1 – passer sous silence son homosexualité à l’écran pour ne pas se mettre à dos une partie du public – mais j’ai trouvé qu’il s’agissait plutôt d’une attitude digne mettant tout le monde sur un pied d’égalité. Puisque les fans ne manqueront pas de faire des recherches sur lui et d’être au courant en deux clics sur Google, il était inutile d’aborder le sujet de la vie sentimentale en direct. L’affection revendiquée de personnalité comme Christophe Dominici n’a fait que torpiller un peu plus les stéréotypes. On peut être un symbole de virilité et n’avoir aucun problème avec l’homosexualité ou l’expression des sentiments, semble-t-il nous rappeler.

5. Sur TF1, on ne montrerait normalement quelqu’un avec un accent québecois, belge ou suisse que pour faire rigoler. Là, non.

Jean-Marc Genereux

Jean-Marc Généreux, Mister Québec

En France, on a tendance à trouver super marrant les accents de nos collègues francophones. Qui n’a jamais pouffé en entendant un accent québécois ou regardé un Belge avec des yeux ronds après qu’il ait ouvert la bouche? C’est à tel point que pendant longtemps beaucoup de téléfilms venus d’autres pays francophones étaient doublés avec l’accent français, de peur que le public ne prenne pas au sérieux les personnages.

C’est pour ça que j’ai trouvé assez sympa que TF1 n’ait pas peur de placer deux Québecois et un Suisse dans ses personnalités phares. Bien sûr, Christian Millette, le danseur qui accompagne Lorie, ne s’exprime pas beaucoup à l’écran et l’accent suisse du beau gosse Bastian Baker, l’une des « stars » de l’émission, n’est pas franchement fort… Mais le juge Jean-Marc Généreux, lui, a largement le temps de faire entendre à tout le monde qu’il vient du Canada. Il est très bavard, se lance dans des tirades enflammées et doit s’exprimer après chaque candidat… Et pourtant, pari réussi. Les trois francophones à accent sont parmi les chouchous du public. Résultat, des millions de téléspectateurs apprivoisent les accents et oublient petit à petit qu’autrefois, ils ricanaient en entendant parler comme ça.

************

Ma conclusion, c’est que TF1 semble avoir écouté les professionnels de la danse plutôt que les responsables marketing, pour une fois. Des idées clés du monde de l’art transparaissent à plusieurs moments de l’émission. Il est vrai qu’entre les juges, danseurs professionnels et les partenaires des « stars », l’esprit du monde de la danse était inscrit dans l’ADN du programme. Peut-être la chaine a-t-elle compris qu’avec la concurrence de la TNT, il fallait tenter un autre créneau que le trash voyeur? Danse avec les Stars, totalement synchronisé avec Twitter, ressemble à l’atmosphère de ce réseau social : on se dévoile un peu, raconte sa vie en public, mais ça reste contrôlé et donne l’illusion aux fans partager l’aventure avec leurs idoles. Un échange sympa et bon enfant qui donne une bouffée d’air frais dans le monde de la télé réalité et du star system.

Espérons que TF1 continuera dans cette voie 😉

Publicités

3 réponses à “Danse avec les Stars: ben alors TF1, qu’est-ce qui t’arrive?

  1. Je suis vraiment d’accord avec toi pour ce programme, TF1 a fait une très bonne émission, c’est rare, et avec un casting super, de l’ambiance, etc… Tout en gardant un côté artistique, je suis devenue assez fan de cette émission en fait :P.

    D’ailleurs je connais ton blog grâce à madmoizelle, et je trouve ça cool comme idée d’article, pour la saison prochaine par exemple ça peut être cool ;).

    • Merci pour la visite Gwenish, c’est toujours sympa d’avoir des petits mots d’autres Madz 😉
      J’ai été un peu moins enthousiaste pour l’émission spéciale Noël qui n’avait pas le même rythme mais j’espère bien que la prochaine saison sera aussi bonne que celle-ci!
      Madmoizelle n’a pas encore fait d’articles sur Danse avec les Stars??

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s