Dubaï vue par une comédie romantique de Noël sur M6

Quand les scénaristes d’une comédie télévisée doivent pondre une intrigue qui cumule rentabilité, exotisme, histoire à l’eau de rose et bons sentiments de Noël, on est curieux de savoir comment ils vont réussir à représenter une ville aussi étonnante que Dubaï…

Tout cette petite analyse, me permet aussi de poursuivre ma réflexion en rapport avec la romance sur laquelle je travaille.

Aujourd’hui, donc, petit topo sur un téléfilm diffusé ce 20 décembre sur M6…

Noël au Royaume des Mille et une Nuits

NoelMilleNuits4
Le téléfilm que vous allez découvrir ici s’appelle Noël au Royaume des Mille et Une Nuits et nous vient d’Allemagne. Il raconte l’histoire de Florian Droste, un quinquagénaire qui vit mal son récent veuvage. Inquiets, ses enfants, son petit-fils et sa belle-mère décident de débarquer chez lui pour l’empêcher de « faire une bêtise ». Mais Florian n’a pas du tout envie de ça alors il fuit en mission à Dubaï aux côtés d’une charmante directrice de chantier, la blonde Milena qui doit bien avoir dix ou vingt ans de moins que lui. Evidemment, la famille vient le rejoindre et la belle tombe sous son charme, sans qu’on sache très bien pourquoi vu qu’elle est en couple avec un mec plutôt beau gosse et probablement moins chelou que Florian et sa famille envahissante. En parallèle, l’une des filles de Florian est tombée amoureuse d’un employé du palace de Dubaï où ils logent.

NoelMilleNuits7Heureusement, toutes les névroses familiales sont réglées au cours de ce voyage aux Emirats Arabes Unis et tout le monde rentre célébrer Noël en Allemagne, y compris Milena et l’employé émirati à qui Florian promet : « Ne vous inquiétez pas, ce sera hallal chez nous! ». Vu qu’il débarque par surprise à la porte de la maison familiale au moment du dîner, tout le monde étant persuadé qu’il restait à Dubaï avec Milena et l’employé, je ne sais pas trop comment il peut assurer que tout sera hallal mais bon…

Alors comme ça, le Royaume des Mille et une Nuits, c’est Dubaï?

Ah quel titre qui en jette! Il a le potentiel pour faire rêver le téléspectateur en mettant trois notions magiques côte-à-côté (en allemand, ça veut plutôt dire quelque chose comme « Noël en Orient »). On s’imagine des scènes d’exotisme chargées d’émotion, des soirées ennivrantes, des couleurs châtoyantes, des princesses, des bijoux… mais quand on y réfléchit de plus près, il y a comme un bug dans le nom du téléfilm. On passera sur le fait que le héros ne passe en fait pas Noël à Dubaï mais chez lui en Allemagne pour se concentrer sur le reste du titre français.

Editions 1957 des Deux Coqs d'OrDemandons-nous d’abord ce que sont les Mille et Une Nuits. Il s’agit d’une sorte de recueil de contes contes arabes, peut-être d’origine persane ou indienne, qui ont été fixés par écrit au fil des siècles, et ce dès le Moyen-Âge. Au fur et à mesure est apparu un « fil rouge » : pour être épargnée de la mort, la jeune Shéhérazade raconte pendant mille et une nuits des contes traditionnels au sultan perse Shahryar. La Perse, c’est l’Iran. Ce qui n’est pas du tout la même chose que l’Arabie puisque la langue, l’écriture et la culture n’est pas celle des Arabes. Qui plus est, ce sultan règne sur un royaume mythique qui va jusqu’en Inde et en Chine, et tout ça se passe avant l’invasion arabe du VIIe siècle (comme il s’agit d’une compilation de contes qui s’est faite sur des siècles, il y a des histoires de Shéhérazade qui se sont en fait passées… après elle). Une aire géographique qui ne se résume donc pas aux déserts de la péninsule arabique.

sinbad-le-marincouvMilanBien sûr, plusieurs des héros des contes sont de culture arabe. Parmi les plus connus, on trouve Ali Baba et les Quarante Voleurs, Aladin et la lampe merveilleuse ou encore Sinbad le Marin. Sinbad, par exemple, vient de Bassora et se rend beaucoup à Bagdad, c’est-à-dire en Iraq à une époque où la conquête musulmane a déjà eu lieu. Le marin voyageur baigne ainsi dans un environnement arabo-musulman médiéval et se promène en bateau entre l’Inde et l’Afrique. Donc c’est tout ça, l’ambiance et l’univers des Mille et une Nuits.

Maintenant, qu’est-ce que Dubaï? C’est une grande ville moderne, mais aussi un « émirat », une sorte de mini-royaume. C’est-à-dire que depuis 1971, cette ancienne colonie britannique fait partie des Emirats Arabes Unis, un pays qui est une alliance d’Etats (les émirats). Du côté de l’histoire urbaine de Dubaï, la ville a été fondée au XVIIIe siècle entre la mer et le désert et a gardé très peu de vestiges du passé. Elle est connue aujourd’hui pour être hyper moderne, mettant en oeuvre toutes sortes de projets fous et flashy. Les trucs incroyables dont on rêve mais qu’on croit impossibles? Hé bien Dubaï fait tout pour qu’ils existent.

Dubai2

Une fontaine musicale au pied de Burj Khalifa, l’une des plus hautes tour du monde, devant un centre commercial regorgeant d’incroyables surprises. Photo : Jack Russell.

Au cours des années 2000, sa population a doublé par l’immigration, ajoutant encore plus au sentiment de « culture nouvelle » qu’on peut avoir là-bas.

S’il y a une ville qu’il est très surprenant de qualifier de ville « des Mille et une Nuits », c’est bien Dubaï, même si les boutiques de tourisme de là-bas aiment bien vendre des lampes magiques et des grelots à la Shéhérazade. C’est sûr que l’orientalisme tel qu’on le concevait autrefois fait encore rêver en Occident…

Dubai1

Et alors, ça vous rappelle « Les Mille et une Nuits », Ali Baba et Aladin de voir ça? Photo: Anthony Dodd.

Noël à Dubaï, ça donne quoi?

Lorsque le héros entre dans le taxi qui vient les chercher à l’aéroport, Milena prend soin de lui expliquer qu’il ferait mieux d’enlever son manteau car « il fait très chaud ici ». Le téléfilm veut donner le ton dès le début : Dubaï, c’est un autre monde, un vrai choc culturel et thermique qui contraste avec le Noël blanc des forêts allemandes. Effectivement, il fait entre 24 et 30°C en journée en décembre, entre 15 et 20°C la nuit, ce qui est une des périodes les moins chaudes de l’année pour une région désertique qui sait ce que 45°C au quotidien veut dire.

NoelMilleNuits5

Milena, Florian et leur ami dubaïote admirent le sapin de leur hôtel

Les Emirats Arabes Unis est un pays musulman, ce qui signifie que Noël n’y est pas une fête officielle. Cependant, avec plus de 80% d’étrangers vivant à Dubaï, dont un bon pourcentage de Chrétiens et d’Occidentaux, ainsi que de nombreux touristes venant y passer cette période de l’année, Noël y est largement célébré et l’on trouve facilement des sapins géants ou des décorations comme chez nous, en plus grandioses.

Là où notre comédie romantique devait faire preuve d’originalité pour fonctionner, c’est que le Noël à Dubaï ne répond naturellement pas aux codes habituels des téléfilms de Noël : le sapin s’élève au milieu des palmiers sous un ciel bleu sans nuage, les décorations de flocons de neige s’étalent dans des paysages sablonneux qui nous rappellent l’été, et tous ceux qui croisent la route des héros ne sont pas forcément secoués par l’excitation de Noël dont nous bombardent les comédies américaines, puisque tout le monde ne le célèbre pas. Pour faire rêver dans les chaumières avec des images de Noël à Dubaï, il faut donc renouveler un minimum les stéréotypes du genre. On aurait pu par exemple jouer sur le contraste entre la chaleur, le soleil, les lumières folles de la ville et nos attentes européennes de ce qu’est Noël, ou encore insister sur le luxe débordant de Dubaï, où des sapins sont parfois décorés avec des diamants et des pierres précieuses.

Dubai4

Noël à Dubaï peut sembler magique à l’écran, si on accepte qu’il y fait beau et chaud et que c’est quand même le mois de décembre. Photo: Min Zaw.

Or le téléfilm oublie bien vite de nous rappeler que c’est la période des Fêtes. Quand le héros quitte l’Allemagne, seul le sapin géant de l’hôtel est là pour dire « si, si, c’est une comédie de Noël! ». Probablement déboussolés par ce décor inhabituel, bloqués par leurs tentatives maladroites de s’intéresser aux traditions locales, les scénaristes préfèrent finalement renvoyer toute la famille et leurs nouveaux amoureux en Allemagne, où là, ouf, les clichés du genre avec la neige, les grosses chaussettes et la cheminée seront respectés!

Les scénaristes sont-ils allés à Dubaï? C’est pas sûr…

NoelMilleNuits3Milena, la jeune première du film, est censée super bien connaitre Dubaï. Quand le héros parle à leurs investisseurs, elle n’arrête pas de le couper et de reformuler ses phrases en disant « Allah est avec nous » ou « Nous remercions Allah pour sa bénédiction et nous savons qu’il nous soutiendra dans ce projet ». Rappelons ici que Dubaï n’est certes pas en Occident mais que c’est une ville multiculturelle et touristique, florissante grâce au pétrole et aux affaires. Donc je suppose humblement que les riches mecs de Dubaï ont une petite idée de la culture occidentale et qu’ils se rendent compte qu’une Allemande n’invoque pas Allah toutes les cinq minutes, sauf pour les amadouer.

NoelMilleNuits6

Le Cheikh qui a engagé Florian et Milena, dans leur hôtel de luxe.

Un peu après, Florian et Milena vont se balader à l’extérieur. Et là, la jeune femme affirme qu’il serait mieux de s’habiller local. Pourtant, à Dubaï, on ne demande à personne d’abandonner ses tenues culturelles. On attend juste des visiteurs et expatriés (hommes ou femmes) qu’ils ne portent pas de shorts au-dessus du genou, de T-shirts trop décolettés et dévoilant les épaules. Il n’y a aucune vraie obligation, c’est plutôt une recommandation par « respect pour la culture locale » et pour éviter d’être taxé d’atteinte à la pudeur. Le vêtement traditionnel n’est porté que par les gens des Emirats Arabes Unis ou d’autres pays de la région comme l’Oman ou le Bahrein.

Mais bon, visiblement, Milena s’y connait mieux que moi et elle donne ce conseil de faire « local ». Florian enfile donc le vêtement traditionnel des hommes dubaïotes : une robe en coton blanc qui descend jusqu’aux pieds et un keffieh sur la tête. Par contre, Milena se contente de poser négligemment un foulard très branché sur son chignon, un truc qui ne couvre pas du tout les cheveux, et de passer une robe de bure coloré en mode chemise de nuit. Là, on a quand même un doute je pense : en général quand on porte le voile, c’est pas juste sur deux-trois cheveux, surtout quand l’homme qui nous accompagne a lui, la tête couverte.

NoelMilleNuits

A Dubaï, quand on croise des hommes avec ces vêtements, ils sont généralement accompagnés par des femmes qui portent aussi des tenues traditionnelles, les abayas, et ça ressemble plutôt à ça :

DubaiFemmeb

Bien sûr, il y a des abayas très tendance, mais ce vêtement noir reste le plus commun. Or, j’imagine qu’il serait difficile de vendre une comédie romantique en France sur une chaine comme M6 quand l’héroïne blonde choisit spontanément de se vêtir comme ça. Alors, au diable le réalisme! Je me demande donc pourquoi avoir absolument cherché à habiller le héros comme un mec des Emirats? Parce qu’en réalité, porter le vêtement traditionnel peut même poser problème si l’on continue à vivre comme un occidental : les bars n’ont pas le droit de servir quelqu’un habillé ainsi, par exemple.

Cette histoire de « se fondre dans la culture du coin » ça m’a en fait surtout rappelé les Dupont et Dupond de Tintin qui veulent toujours passer « incognito » et se vêtissent « comme des locaux »… ce qui fait que tout le monde les repère tout de suite. Dans Tintin au Pays de l’Or Noir, ils sont d’ailleurs dans un pays de la péninsule arabique et tentent d’adopter la tenue traditionnelle :

Dupont-Dupond-or-noir

Malgré cette application à « s’adapter aux coutumes locales », on ne sait pas trop pourquoi nos héros décident soudain de s’habiller en mode Indiana Jones pour aller chercher de l’eau dans le désert (oui, oui, vous avez bien lu cette dernière partie). Pourtant, à la base, c’est parce qu’il fait chaud et qu’il y a le désert aux Emirats Arabes Unis que les gens ont commencé à se vêtir de la sorte. Enfin moi, c’est ce que je me serais dit à la place des deux Allemands… surtout si j’avais passé la moitié du séjour à me balader en mode « je suis du quartier ».

NoelMilleNuits2

Ce qui est dommage, c’est qu’il y a vraiment tout ce qu’il faut à Dubaï pour en envoyer plein les yeux au spectateur : piste de ski et patinoires en plein désert, centre commercial décoré selon différentes époques historiques, hôtels plus fantasistes les uns que les autres, bars sur la plage, tour gigantesque, fontaines féériques, aquarium énorme où l’on peut nager avec les poissons… On ne compte pas les éléments romantiques qu’une telle ville pourrait naturellement offrir à un scénario sans faire de l’orientalisme à tout prix.

Malheureusement, les producteurs devaient avoir un budget serré puisqu’ils se sont contentés de nous envoyer quelques images de désert, des scènes en tenues traditionnelles et un décor de pseudo-hôtel de luxe (où le héros finit par dormir dans le hall sans que personne n’y trouve à redire).

Les leçons que j’en tire pour écrire ma romance

Comme vous le savez si vous suivez mon blog, j’ai décidé de me remettre à l’écriture après avoir regardé une comédie M6 pour assouvir mon fantasme d’auteur girly. Depuis un moment, je travaille sur une nouvelle histoire mais je rencontre quelques problèmes dans l’élaboration d’un scénario qui corresponde bien ce genre et je me demande comment mes personnages et mon intrigue peuvent être stéréotypés sans être ennuyeux ou incohérents.

DubaiBurjKhalifa

La tour Burj Khalifa, haute de plus de 800 mètres et achevée en 2010 est la plus haute du monde. Photo: Joi Ito.

En regardant cette comédie, je me suis dit qu’il était quand même important d’être sérieusement documenté sur ce que l’on raconte, même si c’est une histoire d’amour et que le décor est apparemment un détail. Dubaï offre en elle-même suffisamment d’exotisme pour éviter d’en fabriquer. D’autre part, cette caricature géographique et culturelle ne fait que rendre les personnages de Noël au Royaume des Mille et une Nuits un tout petit peu ridicules, en dehors des incohérences déjà présentes dans l’intrigue. Je trouve difficile de vibrer pour eux, même au centième degré, quand tout sonne si faux.

A méditer pour la suite de mon Journal d’écriture 😉

Publicités

3 réponses à “Dubaï vue par une comédie romantique de Noël sur M6

  1. C’est vrai qu’il faut faire très attention au réalisme! J’ai récemment vu un épisode de Covert Affairs censé se dérouler dans la ville où j’habite et je n’ai presque rien reconnu. Ni des paysages, ni de l’ambiance. C’est très irritant et effectivement, difficile de vibrer pour les personnages quand le cadre sonne complètement faux…

    • Je ne comprends pas pourquoi on prendrait pour cadre un lieu sans en exploiter les points forts! Ou qui n’a pas de rapport avec l’ambiance qu’on recherche. Comme je l’ai dit, il y a plein de choses à Dubaï! Et sinon, si on veut faire « mille et une nuits », on peut prendre des décors plus adaptés!
      Tu habites où? 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s