Journal d’écriture – Ma romance : au secours, mon personnage m’échappe!

écriturerose

Je continue à vous raconter l’avancement de l’écriture de ma romance, dont pouvez lire toutes les étapes précédentes.

Après avoir fixé le scénario de base et pensé les personnages de manière grossière, je suis passé à l’écriture réelle. Dans mon histoire, l’héroïne Oriane est avec son petit ami, Pierre-Henri depuis cinq ans et rien ne les destinait à s’aimer. Comme je l’ai écrit dans ma description préparatoire très schématique de leur couple :

Issu d’une famille riche aux idées conservatrices et élitistes, il est tout l’opposé de ce que l’héroïne aurait dû aimer. Poussés l’un vers l’autre par une très forte attirance, fascinés par leur intelligence mutuelle, ils ont fini par s’apprivoiser et s’accepter l’un l’autre. Plusieurs sujets sont devenus tabous au fil des ans : la politique par exemple. Pierre-Henri a le culte de l’excellence et de la réussite personnelle. Il méprise ceux qui ne correspondent pas à ses critères et estime qu’il ne doit rien à ceux qui ont eu moins de chance que lui. Dans le passé, l’héroïne était tout l’opposé de cela mais elle a mis de l’eau dans son vin et abandonné progressivement son rêve d’étudiante de faire quelque chose pour changer le monde.

Dans mon précédent article où je parlais de ce couple improbable, Prune s’est interrogée sur sa crédibilité dans les commentaires. Elle s’est demandé la même chose que moi. Comment Oriane a-t-elle pu passer cinq ans de sa vie avec un type pareil qui est tout ce qu’elle déteste à la base? Au départ, je me disais qu’évidemment, c’était une relation vouée à l’échec dès le moment même où ils se sont vus mais que ça aurait pu s’étirer dans le temps, notamment grâce au principe du dicton « les opposés s’attirent ». Avec l’irruption de l’avocat dans sa vie, Oriane aurait enfin ouvert les yeux…

Il fallait quand même montrer qu’elle était une fille bien et fidèle, donc tout-à-fait morale, malgré le fait qu’elle se marie avec un autre homme que son copain. Du style « non mais elle est vraiment amoureuse de Pierre-Henri, elle ne pensait pas une seconde que l’avocat et elle, ça pourrait le faire, hein! ». Pour le prouver, j’ai même écrit un passage où elle voit une photo de l’avocat et elle dit qu’il est moche comparé à son mec, et qu’il n’y a aucun risque qu’elle le quitte du coup et que c’est débile qu’il soit jaloux. Sa copine qui l’aide dans le projet de mariage répond subtilement qu’en réalité, l’avocat est franchement pas mal, mais que c’est vrai que ça ne se voit pas sur les photos. J’étais très contente de moi avec ce passage. Du genre, je brouille les pistes, l’héroïne ne sait pas ce qui l’attend, mais nous on sait!

shrekcharmant

Oriane devait se rendre compte au contact de l’avocat qu’elle avait partagé sa vie avec un mec comme ça…

SAUF QUE. Après une dizaine de pages, j’ai commencé à trouver une vraie humanité et un vrai potentiel romantique à Pierre-Henri. J’ai beau faire, je ne peux m’empêcher de rendre crédible et sincère leur histoire d’amour de cinq ans alors que je devrais transformer ce gars en connard insupportable avec qui elle n’a vraiment rien à faire! C’est que je me dis qu’il a dû sincèrement tomber amoureux pour choisir d’être avec une fille aussi différente de lui pendant cinq ans. Il aurait pu se tourner vers n’importe quelle autre femme de son entourage puisqu’il est beau, riche et charismatique… mais c’est avec elle qu’il est resté et je ne vois aucune raison à ça sauf un amour réel.

Dans mon synopsis, j’avais dit qu’il acceptait la décision d’Oriane de se marier et qu’il la couvrait même au début. C’est vrai que c’était impossible sans son soutien, toute cette histoire de mariage blanc. Il fallait donc bien que je l’implique positivement pour rendre l’intrigue un minimum crédible. Or maintenant, je commence à interpréter son soutien comme une tentative de comprendre la jeune femme et de s’impliquer dans ses causes, et tout cela purement par amour pour elle. Il ne le dit peut-être pas ouvertement mais comment pourrait-il se résigner à une telle idée, lui qui est si arrogant et qui se préoccupe officiellement si peu des gens en difficulté, s’il n’était pas profondément attentif à ce qui est important pour Oriane? J’ai fini par me dire qu’il ne pourrait donc la tromper que par désespoir en la croyant perdue, et qu’il la dénoncerait pour la même raison, en espérant l’éloigner de quelqu’un qui, il le comprend, ressemble beaucoup plus à son prince charmant que lui.

Et voilà, sans que je le décide, il est devenu pile le genre de héros qui me faisait fantasmer quand j’étais adolescente! Le mec cynique et intelligent, un peu antihéros dans son caractère, qui est concurrence avec le noble, courageux et vertueux vrai héros. L’antihéros qui a ses défauts humains face au mec parfait. Le personnage m’échappe complètement et je ne parviens plus à le rendre antipathique à mes yeux! Or s’il me plait autant, comment pourrais-je en détourner mon héroïne?

JakeGyllenhaal

Et si, en fait, les dîners en tête-à-tête avec Pierre-Henri ressemblaient plus à des soirées avec Jake Gyllenhaal qu’avec Charmant de Shrek?

Je repense aux histoires d’amour qui m’ont déçues, notamment Fashion Victim avec Reese Witherspoon ou celle de Sinbad et Marina dans le dessin animé Sinbad, la légende des Sept Mers. Souvent, c’est parce que l’héroïne avait l’homme parfait pour elle sous la main et qu’elle en choisit quand même un autre, ou qu’elle fait souffrir un mec bien qui l’aime vraiment sans que cela ne semble gêner les scénaristes. Alors si mon Pierre-Henri est trop crédible dans son attachement, est-ce que je ne risque pas de gâter la romance entre Oriane et l’avocat qui devrait être le coeur de mon histoire? Cet avocat, d’ailleurs, que je ne visualise pas encore très bien comparé à Pierre-Henri.

Du coup, je me demande si je ne devrais pas changer l’intrigue. Peut-être qu’au fond, Pierre-Henri pourrait se révéler plus héroïque qu’on ne le croit et sauver l’avocat avec Oriane? Et qu’elle, de son côté, ne tomberait pas amoureuse de l’avocat mais deviendrait seulement son amie?

Sinbad-Proteus

Proteus est un mec hyper loyal, intelligent et altruiste. Pourtant, Marina lui préfère Sinbad, prêt à abandonner ses amis à la mort et à fuir au moindre ennui. Ok, elle s’est bien marrée avec lui… Mais ya pas comme un truc qui cloche?

Mais du coup, est-ce que ça ne sort pas complètement des codes du genre que je me suis imposée? Une comédie romantique ou une romance littéraire, est-ce que ça peut faire rêver si les deux héros sont déjà ensemble depuis cinq ans et qu’on a zappé leur rencontre dans une sorte de description flashbacks? Est-ce que le lecteur ne risque pas d’être déçu en voyant que la jeune femme ne part pas avec l’héroïque avocat?

En tout cas, c’est devenu un vrai obstacle. Je dois me forcer à faire avancer l’histoire car je suis perdue entre deux dénouements. Je m’oblige à continuer pour ne pas rater une nouvelle fois mon défi mais je commence à douter de mon intrigue. Pour l’instant, j’essaye d’affaiblir le passé du couple officiel, de faire un peu plus douter Oriane de l’amour de Pierre-Henri pour elle, de la faire réfléchir sur la personne qu’elle est devenue avec plus d’amertume, de raccourcir leur histoire en passant de cinq à trois ans… Je me dis qu’une solution pour rendre quand même le tout romantique serait d’utiliser cette aventure pour approfondir leur histoire d’amour et la rendre plus forte.

Mais voilà, je ne sais pas si ça tiendrait la route. Vous en pensez quoi? Ce genre d’histoires, vous pensez que ça a du potentiel pour une histoire d’amour?

Publicités

14 réponses à “Journal d’écriture – Ma romance : au secours, mon personnage m’échappe!

  1. Moi je trouve ça intéressant au contraire ! Parce qu’à la lecture, la lectrice ne saura pas dés les premières pages avec qui Oriane va terminer ! (puisque toi même en cours d’écriture tu ne le sais toujours pas !) Ca me fait penser un peu aux romans chicklit d’Isabel Wolff. Elle nous propose un amoureux potentiel qui colle parfaitement aux standards du genre, mais qui au final s’avère être un con et l’héroïne se retrouve avec un personnage annexe auquel on ne s’attendait pas. Le but étant de faire aimer l’amoureux potentiel (ici l’avocat) des lectrices et moins le Pierre Henry, pour révéler petit à petit son potentiel de sympathie et finalement laisser de côté l’avocat pour la partie romantique de l’histoire. Après rien n’empêche que l’avocat soit amoureux d’Oriane et mette des bâtons dans les roues de sa relation avec Pierre Henry ! (par contre j’avoue que j’ai du mal avec le prénom… lol)

    • Cool, merci pour ton opinion là-dessus! ça me fait voir les choses autrement.
      C’est juste qu’en réfléchissant aux comédies romantiques que j’ai pas aimé, j’ai l’impression que c’est risqué de créer un triangle amoureux avec un personnage au premier abord séduisant qui sera rejeté à la fin. Souvent quand ça marche c’est que le mec est parfait sur le papier mais carrément ennuyeux en vrai.
      Concernant le prénom, je sais lol 🙂 Mais en fait, à la base je m’inspirais d’un gars que je connais pour les caractéristiques de base de ce personnage de petit-bourgeois-arrogant-et-détestable-mais-un-peu-sexy-quand-même… Et il a un prénom composé bien pire que Pierre-Henri héhé.

      • Ben si ça se trouve le gars qui t’a inspiré le personnage ne va pas tarder à te plaire lui aussi, comme Pierre-Henry ! lol

        • Hum… comment dire… J’ai déjà un tout petit peu craqué dans le passé loool… tout en le trouvant très insupportable. C’est pour ça aussi que je trouvais crédible à la base que mon héroïne et lui-même aient pu avoir une histoire malgré le fait qu’ils n’ont rien à faire ensemble.

  2. Je ne suis pas du tout lectrice de ce genre d’histoire, donc je me garderais bien d’avoir une quelconque opinion…
    Ceci dit, un personnage qui t’échappe est un personnage qui « prend vie »… et c’est ce qu’on attend, non?
    bon courage!!!

    • En fait, ça m’arrive tout le temps quand j’écris et d’habitude, je saute sur l’occasion pour suivre mes personnages là où ils m’emmènent. Sauf que vu que je ne finis jamais mes histoires, je ne sais pas si c’est une bonne chose.
      Cette fois, j’ai fixé tout le scénario avant d’écrire et le personnage qui n’en fait qu’à sa tête, ça casse tout ce que j’ai prévu lol! 🙂 Quand je n’ai pas de limite de pages, de temps et que je me laisse porter par le vent, je trouve ça sympa de voir où ça va mener mais là, ça m’embête un peu…

  3. Suis d’accord avec Tequiladrenaline, rien que le prénom, ça casse le mythe 😉 Et j’aime assez cette idée de l’avocat tentateur, mais qui permet finalement au couple initial de se renforcer. On aime les happy end ou pas 😉 Si comme tu le proposes, Pierre-Henri (aïe!) finit par aider l’avocat, Oriane pourrait (re?)découvrir son côté généreux et humain et en retomber amoureuse alors quelle s’en éloignait progressivement. Mais il faudra quand même quelques rembondissements dignes de ce nom…!

    • Lol le prénom ahah 😉 Bah vu qu’il était censé être méchant, je voulais justement ne pas trop le mettre en valeur dès son nom!
      Mais c’est bien de connaitre ton avis et de savoir que tu trouves cette idée intéressante. Je vais donc essayer de continuer dans cette voie… Mais il va falloir que je « corrige » le début en inversant les sentiments : pour l’instant, elle croyait l’aimer pour découvrir (potentiellement) qu’elle se trompait. Or dans cette version-là, il vaut mieux qu’elle croit s’en éloigner pour découvrir ensuite qu’elle l’aime vraiment…
      Quelques ajustements à faire donc!

    • Personnellement je le verrais aussi comme ça, le lecteur pourrait penser que l’enjeu de l’histoire est le choix entre les 2 hommes, et puis progressivement révéler la véritable intrigue qui serait le rapprochement entre les deux amoureux initiaux, avec un mariage à la clé pour une happy end 😉 Mais bon depuis le mois dernier tu dois avoir avancé dans ton histoire j’imagine ^^
      Ça m’a donné envie de re-potasser mon plan tiens! Par contre mon sujet est plutôt éloigné de la romance, mon perso principal étant un tueur en série pas tout à fait humain… enfin ça c’est si je parviens à écrire plus que quelques pages !!

      • Non pour être parfaitement honnête, ça m’a vraiment bloqué ce changement d’intrigue. Les premières pages sont totalement rédigées sous l’angle du couple heureux qui se révèle être une erreur donc je ne savais pas par quoi commencer : réécrire le début? continuer sur mon nouvel angle et corriger les incohérences après? Du coup, j’ai très peu avancé, à peine 5 pages en un mois ahah! 🙂
        Mais je suis contente d’avoir ton avis… Comme il va dans le sens de Prune et Tequi, ça ne fait que conforter mon opinion… Il faut vraiment que je change l’intrigue de départ!

        Ton projet a l’air intéressant aussi!

        • C’est dommage car ça avait l’air bien parti mais je connais ça le blocage 😉
          J’espère que tu arriveras à te dépêtrer ! Je trouve ton idée de journal d’écriture intéressante.
          Sinon il y a toujours le Camp Nano en avril (Nanowrimo d’été quoi), tu connais peut-être ?
          A bientôt 🙂

  4. Bonjour,

    Je découvre ton blog avec une vraie surprise, car je me reconnais à la fois dans ton projet d’écriture (je suis en train d’écrire mon premier roman sentimental et viens d’ouvrir un blog, encore un peu vide…) et aussi dans les problèmes et hésitations que tu rencontres. J’ai à peu près les mêmes préoccupations en ce moment, et j’ai adoré lire tes pages!

    Au sujet de tes personnages, je trouve qu’il peut être intéressant de créer une sorte d’affrontement latent entre tes deux personnages masculins pour l’amour de la Belle, pourquoi pas, et je pense qu’il peut être intéressant de faire du « vieux couple » le centre de l’intrigue amoureuse car même si on n’assiste pas à leur rencontre, on assiste en quelque sorte au moment où ils tombent réellement amoureux : ils comprennent l’autre, ils le vient pour la première fois. Après c’est un choix difficile à faire (j’ai exactement la même hésitation pour un autre projet de roman, après celui dont je termine la rédaction actuellement).

    Je suis ravie de faire ta connaissance par le biais de ce blog bien agréable!
    Bonne journée et à bientôt.

    • Bienvenue sur mon blog Anna Lyra et contente de voir que nous avons des points en communs dans nos parcours d’apprenties-écrivaines 🙂
      J’ai jeté un coup d’oeil à ton blog et j’essaierai de le suivre régulièrement pour pouvoir me motiver avec ta progression!!

      Merci pour ton opinion sur mon histoire. Je n’ai plus eu trop de temps pour avancer mais je vais m’y remettre dès que possible! Je ne veux surtout pas échouer une nouvelle fois à écrire une fin 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s