Les 3 comédies romantiques américaines qui m’ont le plus déçue

En travaillant sur mon projet de romance et en me heurtant à l’un de mes premiers obstacles, celui de ne plus trop savoir qui devrait être le couple-phare de mon histoire, je me suis demandé ce qui faisait une histoire d’amour ratée pour éviter de tomber dans les pièges du genre et j’ai repensé aux comédies romantiques qui m’avaient le plus déçue.

C’est une démarche un peu inverse à celle de l’article que j’avais écrit sur le Top 10 des comédies romantiques les moins niaises, mais c’est presque plus compliqué parce que merci bien mais je ne me souviens pas de tous les films que je n’ai pas aimé! Il y en a quand même certains qui ont laissé des marques… Voici donc trois comédies pour lesquelles l’agacement ou la déception ont été suffisamment forts pour que je m’en souvienne encore des mois ou des années après. Attention légers spoilers!

A 50% déçue par… La Proposition

Le couple : Sandra Bullock et Ryan Reynolds.

LaPropositionextrait4Margaret Tate est une puissante éditrice d’origine canadienne qui martyrise son assistant, Andrew Paxton. Un jour, son visa de travail américain expire et elle risque de tout perdre si elle n’arrive pas à en obtenir un nouveau. La seule idée qui lui vient à l’esprit est de convaincre Andrew, qui est américain, de s’engager dans un mariage blanc. D’abord paniqué, il finit par y voir un intérêt pour sa carrière et accepte le deal. Mais pour rendre le mariage crédible, Margaret doit l’accompagner en Alaska et y rencontrer sa famille.

La Proposition m’avait attiré dès l’affiche. J’aimais que dans le tableau d’ouverture, l’héroïne soit la patronne au flair infaillible, et le héros l’assistant maltraité mais plein de potentiel. Quand il y a du Cendrillon à l’envers pour rafraichir le genre, je suis toujours pour. A part ça, j’adore Sandra Bullock dans les films romantiques : elle joue souvent des femmes sympas, modernes, indépendantes et avec un bon potentiel comique. Et puis le côté « on ne s’aime pas mais on va faire semblant d’être mariés », ça peut faire une histoire bien divertisante.

LaPropositionextrait3Ce qui m’a déçue, ce ne sont pas les personnages principaux. Ils remplissent plutôt bien leurs promesses et le couple fonctionne sans problèmes, même si on dirait plus un duo d’amis complices que deux amoureux transis. En fait, j’étais relativement satisfaite pendant la moitié du film : je le trouvais amusant, mené avec un bon rythme, joué par des acteurs sympathiques… Mais tout a commencé à déraper au moment de « l’évolution des personnages ».

Margaret, en fait, est une femme qui a beaucoup souffert et qui a du mal avec les sentiments. C’est pour ça qu’elle est impitoyable. L’Alaska réveille en elle la petite fille malheureuse de son passé (elle est orpheline), et elle devient tout-à-coup beaucoup moins intéressante. Sa gentillesse nouvelle est quasi instantanée et sans retour. L’ancienne Margaret disparait en un battement de cils laissant place à une femme douce et émotive. C’est dommage! J’aurais aimé qu’elle reste un peu féroce. Qu’elle s’adoucisse oui, mais pas autant! Sa relation avec Andrew aurait pu ainsi conserver un certain piquant jusqu’au bout.

LaPropositionextrait2L’autre point que je n’ai pas du tout aimé, ce sont les personnages secondaires. Au fond, sans eux, je pense que le film ne m’aurait pas déçu. Quand Margaret est un peu mégère, ça passe bien, ils sont rigolos à être aussi envahissants et à se mêler de tout. Mais quand Margaret s’adoucit, ils deviennent carrément étouffants et l’étranglent un peu. Le pire, c’est qu’on est censés trouver ça touchant! J’aurais pu me dire que c’était effectivement plutôt mignon si on avait en face un Andrew et une Margaret capables de leur tenir tête mais ce n’est pas le cas… Si votre belle-mère et sa mère vous imposent une robe des années 30 pour votre mariage parce que c’est ce qu’on porte dans leur famille, et qu’elles ne se demandent même pas ce que vous voulez vous, franchement, vous n’auriez pas envie de la leur faire bouffer, leur robe? Hé bien Margaret non! Elle, elle trouve ça trop émouvant. Et d’ailleurs, elle adore que la famille d’Andrew essaye de contrôler sa vie et de la faire rentrer dans un des rôles stéréotypés qu’ils réservent à tous les membres de leur entourage. C’est aussi à cause d’eux qu’elle commence à réfléchir au côté moral de son mariage, parce qu’elle ne veut pas leur faire de peine…

Mais depuis quand c’est la famille qui va souffrir si on se marie avec la mauvaise personne? Je n’ai pas aimé qu’ils soient autant impliqués dans le mariage, comme si une relation ne concernait pas en premier lieu les deux amoureux mais qu’elle impliquait aussi papa, maman, le petit frère, les cousins et cousines, et même l’ex! Une belle comédie romantique devrait d’abord rendre heureux les héros, pas leurs parents.

Le film qui passe à côtés de trucs essentiels… Fashion Victim

Le couple : Reese Witherspoon et Josh Lucas.

Le troisième larron : Patrick Dempsey.

FashionVictim1Je me réjouissais vraiment de voir Fashion Victim. Réalisée par Andy Tennant qui avait dirigé Drew Barrymore dans A Tout Jamais, un de mes films préférés (j’en ai parlé ici), je pensais que cette seconde comédie serait du même genre. Une héroïne libre, brillante et indépendante comme Danielle-Drew Barrymore, une jolie histoire d’amour, une intrigue avec une pincée d’aventure… Et ça y ressemblait! Mais là où le point clé d’A Tout Jamais, c’était la force de l’héroïne, dans Fashion Victim, la jeune femme est loin d’être aussi sympathique. Et le vrai problème c’est qu’elle doit forcément blesser un jeune homme hyper séduisant pour être heureuse elle-même, et ça, ça fait pas rêver.

FashionVictim3Melanie Carmichael déteste tellement la vie de bouseux qu’elle avait en Alabama, qu’elle plaque tout pour New York et fait comme si son passé n’avait jamais existé, jusqu’à changer son nom de famille. En ville, tout lui réussit. Elle devient une styliste renommée et décroche le fiancé idéal en la personne du beau Andrew, le riche fils du Maire de New York. Sauf qu’en Alabama, Melanie s’est autrefois mariée avec un ami d’enfance, Jake… et ils n’ont jamais divorcé! Elle retourne au pays pour exiger qu’il signe les papiers du divorce. Dans un premier temps, il refuse car il n’a jamais cessé de l’aimer, puis il finit par céder. Mais entretemps, Melanie a pu re-découvrir les charmes de la campagne et se demander si au fond, la vie de citadin ce n’est pas complètement surfait, que la nature c’est beau, tout ça, tout ça. En plus, Jake, avec sa boue sur le visage et ses chemises de cow-boy, il a un petit charme rustique qui ne laisse pas indifférente, non?

Une des choses qui m’ont le plus gênée, c’est cette opposition manichéiste entre gens de la ville/gens de la campagne. Je n’ai pas aimé que le réalisateur insiste autant sur la belle vie d’Alabama comparé à New York, et sur l’erreur que l’héroïne a faite en partant pour la ville. En règle générale, quand on pointe du doigt un milieu comme plus « vrai » que l’autre, je trouve que le propos risque bien vite de tourner au moralisateur et c’est presque le cas ici.

La seconde chose, c’est que l’héroïne est un tout petit peu égoïste et superficielle, quand on y réfléchit deux minutes. C’est cela qui rend sa vie à New York aussi « fausse », pas la ville en elle-même. Elle ne s’accepte pas elle-même, elle a honte de sa famille et de ses amis, elle les abandonne sans regret du jour au lendemain… Et puis, elle court après l’argent et le succès à la manière des « méchantes » de comédies romantiques : Andrew a un intérêt pour elle en partie à cause de son statut social, elle voit Jake avec des yeux nouveaux quand elle se rend compte qu’il a monté une petite affaire florissante alors qu’elle le prenait pour un plouc désargenté… Cela aurait encore pu passer puisqu’elle comprend qu’elle a eu tort et décide de corriger le tir.

FashionVictimMais ce qui m’a vraiment laissé un goût amer dans la bouche, c’est le sort du pauvre Andrew. Quand on veut que l’héroïne d’une comédie romantique choisisse entre deux hommes, il faut que celui qu’elle délaisse soit ou complètement fade, ou absolument insuportable pour qu’on l’applaudisse des deux mains. Ce n’est pas le cas d’Andrew malheureusement! Ce mec est un prince : il pardonne à Melanie ses mensonges, sa mesquinerie, il accepte qu’elle soit heureuse même si cela signifie qu’il doit la perdre, et au plus profond de l’humiliation qu’elle lui cause devant tous les médias new yorkais, il la défend quand même avec une incroyable classe alors qu’elle n’en a rien à faire!

Autant dire que la « fin heureuse » m’a laissée franchement dubitative.

Le film qui m’a carrément mise en pétard… Something Borrowed

Le couple : Ginnifer Goodwin et Colin Egglesfield.

Le troisième larron : Kate Hudson.

something_borrowed04La timide et consciencieuse Rachel et l’exubérante et égocentrique Darcy sont les meilleures amies du monde depuis l’enfance. Rachel est une tellement bonne amie qu’elle a accepté de laisser Darcy draguer Dex, le mec de sa fac de droit dont elle était raide dingue. Et elle a continué à être une tellement bonne amie qu’elle va être la demoiselle d’honneur de leur mariage alors qu’elle est toujours secrètement amoureuse du jeune homme. Le soir de son anniversaire, à quelques semaines de la cérémonie mais sous le coup de l’alcool, elle lui avoue quand même ses sentiments. Stupéfait, Dex l’embrasse et ils passent la nuit ensemble. Cette erreur d’un soir tourne en relation secrète tandis que les préparations du mariage continuent.

Alors je le dis tout de suite, je n’aime déjà pas trop les triangles amoureux, mais j’ai par-dessus tout une sainte horreur des personnages qui trahissent leurs amis, encore plus quand ils les sacrifient pour une relation amoureuse. Donc déjà, on part mal, mais je pensais que la comédie pourrait faire de cette situation douteuse quelque chose d’intéressant. Malheureusement, je pense qu’elle est l’exemple parfait de l’histoire où les personnages échappent à leur créateur et où celui-ci ne prend pas du tout la bonne décision quant à leur évolution. Je m’imagine sans problème le tableau : tout était écrit, Rachel devait être attachante, le genre de fille à laquelle la spectatrice moyenne s’identifie facilement. Darcy devait être si horrible qu’on aurait eu envie qu’elle paie pour son égoïsme. Et Dex aurait dû être l’homme parfait tiraillé entre raison, sentiments et dilemme shakespearien. Or ça ne marche pas comme prévu et au lieu d’accepter la tournure nouvelle que prend la situation, le créateur fait tout pour forcer les héros à rentrer dans les cases qu’il avait prévues pour eux. Erreur…

something_borrowed10Darcy est supposée être profondément insupportable, imbue d’elle-même et manipulatrice. Alors pourquoi, me suis-je demandé tout le film, Dex va-t-il l’épouser et Rachel est-elle toujours amie avec elle après 20 ans? J’ai trouvé des réponses dans plusieurs scènes : Darcy est drôle, elle met l’ambiance dans n’importe quelle soirée, et qu’on le veuille ou non, son sentiment d’amitié est sincère… Et elle est probablement aussi loyale à sa manière. Plusieurs scènes le montrent : au milieu de son exubérance étouffante, on voit qu’elle aime Rachel, même si elle n’a aucune honte à lui faire de l’ombre.

Mais les scénaristes ont voulu absolument nous prouver l’inverse et la rendent finalement si incohérente qu’elle m’est devenue humaine et sympathique. En la voyant à l’écran, je ne pensais qu’une seule chose : si elle agit comme elle le fait, c’est parce que personne ne lui a jamais demandé d’arrêter. Dex comme Rachel, ces héros censés attirer notre sympathie, acceptent de se faire dominer par Darcy sans ciller. Je me suis même demandé si tout son comportement n’était pas une provocation pour faire réagir Rachel : la scène où elle lui souffle Dex sous le nez, pour moi, c’est un peu une tentative de la secouer. Darcy sait que son amie ne fera jamais rien pour sortir avec Dex alors qu’elle en est dingue, son apathie l’agace et elle essaye de lui montrer qu’elle va le perdre en refusant de se bouger. Quand elle invite le jeune homme à sortir en demandant ostensiblement à Rachel si ça la dérange, notre héroïne, abandonnant le combat d’avance, répond que non, ça ne le dérange pas et qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent. MAIS NON!!! REVEILLE-TOI MA VIEILLE!!! ELLE TE PIQUE LE MEC DE TES REVES!!!! REAGIS! Elle s’en fout pas mal de ce gars pour l’instant en plus!

something_borrowed03Si votre meilleure amie vous faisait un coup pareil, comment est-ce que vous réagiriez? Moi, je prendrais ma copine à part et je lui dirais que je lui en veux, qu’il me plait et qu’elle le sait, que si c’est une amie, elle pourrait prendre n’importe quel autre garçon mais pas lui. Or Rachel baisse les yeux et ne dit rien, et elle continue à ne rien dire pendant des années, laissant la relation de son amie et du jeune homme s’épanouir jusqu’aux fiançailles. Puis un jour, elle décide que ça y est, elle va parler, hop! elle couche avec Dex dans le dos de Darcy et on est censés se réjouir pour elle. Moi, je lui aurais bien donné une bonne paire de claques pour la réveiller de sa mollesse permanente. Je trouve que trahir son amie en faisant semblant d’être parfaite est pire que de marcher un peu sur les pieds d’une copine TRENTENAIRE (je rappelle qu’elles sont adultes hein!) qui ne réagit jamais quand ça lui arrive. Pourtant, les scénaristes essaient de nous convaincre du contraire! Etre un bon ami, c’est aussi s’ouvrir à l’autre, même quand on n’a pas d’assurance, c’est accepter de lui faire confiance malgré sa différence. Or ça, Rachel ne l’a pas compris puisqu’elle s’est fermée face à Darcy, et qu’elle a toujours fait profil bas.

Derrière le portrait de ces deux femmes, il y a aussi un espèce de moralisme sous-jacent que je n’aime pas beaucoup : Darcy est la « mauvaise fille » et cela se manifeste par une sexualité libérée, une absence de gêne à s’exprimer sur la scène publique, une volonté de se battre pour obtenir ce qu’elle veut. Rachel, la « gentille fille » est modeste au point d’en devenir transparente, humble au point de ne pas avoir beaucoup d’ambition personnelle, réservée au point de laisser les autres influer sur sa vie sentimentale…  Une vision très conservatrice de ce que devrait être une jeune femme bien!

something_borrowedDex01A part Rachel et Darcy, le troisième personnage qui tombe à côté de sa fiche descriptive, c’est Dex, le mec en principe parfait. Ok, il a un joli sourire en mode mari de Barbie. Ok, il est riche et d’une bonne famille, ce qui semble être un critère essentiel pour beaucoup de comédies américaines. Ok il est diplômé de la fac de droit, autre critère du bon parti hollywoodien. Mais en dehors de ça, qu’est-ce qu’il a à offrir ce mec???? Il est clairement intéressé par Rachel dès le départ. Mais une belle blonde lui propose de sortir, bon bah ok alors. Puis elle le tire jusqu’aux fiançailles. Bon bah ok, hein, pourquoi pas. Puis la brunette qu’il kiffait à la fac lui avoue qu’en fait, c’était réciproque. Oh bah quelle bonne nouvelle, sautons sur l’occasion! Par contre, c’est un peu trop compliqué de rompre avec la blonde, on va laisser l’affaire comme ça, voir ce que ça donne pendant un moment avant de prendre une décision, des fois que la décision se prendrait toute seule… Ah non, elle ne se prend pas toute seule? Ouh la mais que faire…

Something-BorrowedMoi, je vous le dis, un gars qui est sur le point de se marier avec une femme alors que ça ne le dérangerait pas d’être avec une autre ben je ne trouve pas exactement que ce soit le Prince Charmant. Ni un bon personnage pour un dilemme shakespearien. En plus de ça, il se fait influencer par des pressions familiales complètement bidons de nos jours. Du genre sa mère lui dit : « Non mais tu vois, Darcy elle vient d’une meilleure famille, Rachel elle gagne de l’argent mais pas assez pour être millionnaire alors ce n’est pas suffisant, ne l’épouse pas ou je te renie ». Encore une fois, j’ai envie de dire qu’un homme de 30 ans au portefeuille bien garni qui cède sur sa vie sentimentale et personnelle à la moindre pression de Maman, ben ce n’est pas vraiment le genre avec qui tu as envie de passer ta vie. CE MEC EST UN FAIBLE! LACHEZ-LE LES FILLES!!

Comme il fallait bien terminer l’histoire en nous convainquant que Rachel mérite le meilleur, les scénaristes ont trouvé des rebondissements sortis de nulle part et ont étiré à mort l’égoïsme de Darcy pour qu’on puisse dire « nan mais vraiment, elle l’avait bien cherché, tout est bien qui finit bien ». Et puis en fait, tout est bien qui finit bien car entre Rachel qui ne dit jamais non et Dex qui suit l’opinion de celui qui crie le plus fort, ils sont plutôt bien assortis.

****

Et vous? Vous avez vu ces films? D’accord/pas d’accord avec ce que j’en ai pensé? Quelles comédies romantiques vous ont vraiment déçus?

Advertisements

12 réponses à “Les 3 comédies romantiques américaines qui m’ont le plus déçue

  1. Je n’ai pas vu les 2 premières et je ne me rappelais pas de la 3ème ! Mais en fait en lisant ton analyse ça m’est revenu, je l’ai vu et j’avais pas aimé du tout ! L’héroïne qui passe pour une salope et le « prince charmant » qu’on déteste ne sont pas franchement les ingrédients qui me plaisent dans ce genre de films !

    • Oui, je ne sais pas pourquoi les scénaristes ont fait ça! Et puis maintenant à cause de ce film, je ne peux plus supporter Ginnifer Goodwin, ce qui me bloque complètement pour regarder Once Upon a Time.

        • En fait si, j’ai regardé un épisode sur M6 ya quelques jours mais c’était l’épisode où Ginnifer Goodwin-Blanche Neige essaye de convaincre son mec de quitter sa copine et de se mettre officiellement avec elle.
          Du coup, j’avais l’impression de voir une déclinaison de Something Borrowed (le film dont je parle ici) et j’avais juste envie qu’on révèle que Blanche-Neige est en fait méchante ou que le gars choisisse la blonde à la place looool.
          J’ai trouvé leurs discussions assez pénibles, et j’ai pas réussi à regarder l’épisode jusqu’au bout parce que je trouvais que ça manquait de rythme.

          Par contre c’est vrai que tout le monde dit que c’est génial alors je vais peut-être essayer de regarder un épisode où l’héroïne de conte est une autre fille que Blanche-Neige.

        • Bah en fait déjà vaut mieux que tu commences par les regarder dans l’ordre ! lol Et puis si elle est passablement neuneu en Mary Margaret, elle l’est beaucoup moins en Blanche Neige. Mais oui, Charmant et elle ne sont pas du tout les personnages les plus passionnants de la série, loin de là !

  2. Je ne connais que Fashion Victim, mais je ne me souvenais plus du tout du scénario… La comédie romantique qui m’a le plus déçue, c’est La rupture. Le fait que je sois allée le voir au ciné en rajoute une couche – quoi, 8€ pour ça ! Je ne sais pas pourquoi ce film m’a autant marquée dans sa nullité, j’en parle encore des années plus tard. Pendant tout le film, on voit un couple se disputer et à la fin – ben la fin est encore pire que le reste.

    • Je sais que beaucoup de gens ont détesté La Rupture mais j’ai trouvé que dans son genre, il était assez réaliste.
      C’est juste qu’il a été très mal vendu à mon avis : ce n’est pas DU TOUT une comédie romantique mais à voir le résumé, les acteurs et le style, on pourrait carrément croire que c’en est une!
      En fait, j’ai remarqué que les gens qui l’ont vu alors qu’ils traversaient une phase de rupture amoureuse ont vraiment aimé car ça représente bien les différentes étapes de la dégradation d’une relation, jusqu’au moment où on ne peut plus revenir en arrière (la rumeur a même circulé que Jennifer Aniston a fait ce film par rapport à sa rupture avec Brad Pitt)…

      Mais c’est sûr que si on veut retrouver la bonne humeur et l’émotion positive d’une comédie romantique, c’est carrément pas ça!! 🙂

      Et oui, ça m’aurait quand même saoulé de payer 8 euros! Heureusement, moi je l’avais vu pendant la fête du cinéma et c’était à l’époque dans les 1,50 euros 😉

      • Merci, je comprends enfin pourquoi j’ai détesté le film. C’est un peu dommage effectivement de payer le ciné pour aller voir un film pareil, mais c’était « sortie familiale entre filles pour se changer les idées ». Et on s’attendait à ressortir de là dans la joie et la bonne humeur, ce qui n’a pas été le cas. Tu me donnerais presque envie de le revoir sous un angle différent.

        • J’adore « sortie familiale entre filles » 😉
          Je ne pense pas que c’est un mauvais film mais je pense qu’il ne s’adresse pas à tout le monde. Si un jour tu traverses une rupture, ou qu’une de tes copines en traverse une et a envie de voir que d’autres gens sont passés par là, c’est une bonne idée de revoir ça! Je ne sais pas si ça peut te plaire sinon, c’est vrai qu’ils s’engueulent beaucoup, qu’ils ont l’impression de voir un bonheur leur échapper tout du long et que ça peut être stressant.

  3. J’ai vu La Proposition et je l’ai aimé au point que je le re-regarde de temps en temps 😉 Mais je n’avais pas vu la pression de la famille comme ça (à part pour le père). Peut-être parce que j’aime beaucoup l’actrice qui joue la grand-mère et que je la trouve attendrissante et hilarante à la fois ?
    Bref, encore un beau spécimen de mâle dans ce film LOL

    • Moi la Grand-Mère m’a trop saoulée!! Et j’ai trouvé le héros sympa mais un peu fade 😦
      Par contre, comme je le dis, j’ai quand même apprécié ce film, c’est juste certains aspects qui m’ont agacée donc je comprends qu’on aime!

      • En tout cas dans la vraie vie c’est une sacrée vieille dame !
        Je suis plutôt du côté de la patronne tyrannique en fait 😀 mais je suis d’accord l’assistant pourrait avoir plus de personnalité !
        J’ai souvent l’impression que les scénaristes sous-exploitent leurs possibilités…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s