Un film de Bollywood ça ressemble à quoi? Petite introduction à l’usage du non-initié.

Devdas

Une scène du récent Devdas

Avant de vous parler de mes 5 Bollywood préférés, je tenais à faire une petite mise au point sur le style de ces films pour ceux qui ne connaissent pas. Je suis toujours énervée quand je lis un critique cinéma publier des choses comme « un scénario caricatural et prévisible » en parlant d’un bon Bollywood. J’ai envie de dire « hé! mec! c’est pas un film américain, ya pas que le suspense! ».

Quelque chose que j’ai aussi souvent entendu c’est : « J’adore les films de Bollywood, j’ai vu Slumdog Millionaire et c’était trop bien! ». C’est vrai que dans Slumdog, il y a une danse dans le générique de fin, que les acteurs sont indiens et que ça se passe en Inde. Mais ça n’a rien à voir avec un film de Bollywood! Et pour cause, c’est un film ANGLAIS. Réalisé par un Anglais, scénarisé par un Anglais et produit par un Anglais,  ça risque de mener à de grosses surprises une fois le premier vrai Bollywood dans le lecteur de DVD. Même la danse de fin, qui a fait croire à de nombreux spectateurs que Slumdog était un Bollywood n’est pas vraiment le genre que vous trouverez : les deux acteurs principaux sont des danseurs corrects mais on sent qu’ils ont pris des cours pour le film, leurs mouvements manquent de fluidité, contrairement aux stars de Bollywood qui sont parfois des danseurs impressionnants.

Pour ne pas qu’il y ait de malentendus et de déception, je vais donc vous présenter ce que vous risquez de trouver dans un Bollywood.

Ce que j’entends par film de Bollywood, c’est une production de Bombay destinée à un grand public et tournée en hindi. Il peut comporter ou non des scènes de danses et des interludes musicaux chantés (c’est très fréquent mais pas systématique).

Des films caricaturaux et prévisibles?

L’Inde est un pays qui a inscrit 23 langues dans sa Constitution et compte une dizaine d’autres langues régionales. Même les langues officielles que sont l’anglais et l’hindi ne sont parlées que par une minorité des habitants, environ 45% seulement sont de langue maternelle hindi. Cela signifie qu’une forte proportion de la population maitrise mal cette langue voire ne la parle pas du tout. Comme les films sont quand même diffusés sur tout le territoire, qu’ils sont accessibles à des gens de toutes origines sociales ou cultures et qu’ils s’adressent aussi à la diaspora indienne, ils doivent jouer sur certains codes pour être compris malgré la barrière de la langue : les acteurs peuvent être hyper-expressifs au niveau du visage et du corps, comme dans le théâtre traditionnel (ce que les critiques d’ici jugent caricatural), le visuel est très important, on joue beaucoup sur les symboles et on utilise régulièrement des canevas scénaristiques connus pour que le spectateur ne soit pas perdu.

Dabbang

Nul besoin de comprendre l’hindi pour deviner que le personnage de Salman Khan dans Dabangg est un dur à cuire…

Pour autant, les dialogues ne sont pas négligés mais ils peuvent parfois paraitre niais ou excessifs à un public occidental à la recherche de réalisme. Les personnages parlent souvent comme dans des romans de chevalerie, utilisant des tournures de phrases poétiques et des métaphores et n’hésitant pas à se faire des grandes déclarations. Si le traducteur des sous-titres a souhaité coller au plus près au texte original, il retranscrira ces expressions et cela peut dérouter.

Pour apprécier un Bollywood, il ne faut pas le regarder en cherchant du réalisme à tout prix, même si ça fait plaisir quand on tombe sur un film où on s’identifie aux personnages. Le but est de faire rêver ou d’émouvoir, de faire frissonner, d’en mettre plein les yeux… Et comment si ce n’est en proposant des décors flamboyants, des dialogues impossibles et des histoires qui n’hésitent pas à sortir de la réalité?

Parfois, on verra un couple danser dans un chant de fleurs. C’est peut-être risible dans un film américain, mais ici on ne demande pas au spectateur de le prendre au premier degré et de se dire qu’il rêverait de faire pareil! C’est une métaphore et on trouve beaucoup de scènes qui expriment des sentiments jusqu’à l’excès, notamment dans les scènes de danse et de musique. C’est une autre manière de faire qui est tout aussi intéressante que la nôtre.

Veer-Zaara2

Se balader dans les fleurs en chantant quand on est content… Shah Rukh Khan et Preity Zinta dans Veer Zaara.

La sexualité est aussi souvent présentée par métaphores, et à part dans les films ciblant les jeunes bourgeois des villes, elle est rarement mentionnée ouvertement. Même certains baisers sur la bouche font encore parler comme d’un événement (les héros de Dhoom 2 ont defrayé la cronique pour un bisou par exemple). Hé oui! On peut assister à des dizaines d’histoires d’amour sans voir un seul baiser. Ceci dit, ce n’est pas étrange si on se laisse aller dans la métaphore. L’érotisme se niche ailleurs et le film ne perd rien en tension romantique. Cela se perçoit dans un ventre nu, une chevelure dans le vent, une pluie qui s’abat sur des héros dansants, des rideaux qui ondulent, une bouche à quelques centimètres d’une peau… D’ailleurs, le premier baiser que j’ai vu dans un film de Bollywood m’a fait pousser un cri de surprise tellement je m’étais habituée à ne pas en voir – la force du bisou est ainsi démultiplié et frappe beaucoup plus que dans un film occidental!

De quoi ça parle?

On résume souvent les films de Bollywood à des romances guimauve. C’est vrai qu’il y a souvent un couple au premier plan mais ce n’est pas toujours l’intrigue principale. Souvent, ce couple sert de prétexte à d’autres intrigues car un film de ce genre a rarement une seule histoire à raconter, contrairement aux comédies romantiques américaines. Il est parfois aussi difficile de dégager deux héros principaux, parce qu’il n’y a rarement que deux personnages importants.

FamilleIndienne

Non, ce n’est pas un film choral à la manière de Love Actually, pourtant, six stars se partagent l’affiche pour des rôles de premier plan dans La Famille Indienne. Ici, Kajol, Shah Rukh Khan, Jaya Bachchan, Amitabh Bachchan, Kareena Kapoor et Hritrik Roshan.

Je ne suis pas toujours complètement touchée par les histoires d’amour de ces films qui sont très excessives (parfois je le suis quand même) mais j’aime voir le cheminement des personnages, les danses et les chants. Les décors et les costumes sont colorés et châtoyants, et ils nous font toujours voyager virtuellement. Certaines intrigues, surtout dans les « mauvais » Bollywood, sont incohérentes mais les bons films portent souvent en eux un souffle épique et une histoire entrainante. Et même si le réalisme n’est pas primodial, ça n’empêche pas de glisser des réflexions sur la société, parfois conservatrices, parfois très modernes. On parle sans y toucher du mariage, de la liberté, des droits des femmes, de la pression familiale, de la religion, du racisme, d’expatriation, d’amour de la patrie, de terrorisme ou d’autres sujets très indiens…

Le style et l’époque peut considérer varier d’un film à l’autre : entre une histoire d’amour prude dans la campagne ou le passé et celle de jeunes des villes qui couchent hors mariage, on peut passer d’un monde à l’autre. Les costumes, les décors, la musique et les danses accompagneront l’atmosphère du film en étant traditionnels ou beaucoup plus modernes selon les situations.

RoshanRai

Un des couple stars de ces dernières années : Aishwarya Rai et Hritrik Roshan dans deux styles très différents, ici dans les films Dhoom 2 et Jodhaa Akbar.

Combien de temps ça dure?

Généralement, un film dure environ 3h (parfois moins, parfois plus) et se divise en deux parties. La deuxième partie peut être radicalement différente de la première : une histoire d’amour rose bonbon peut très bien se transformer après l’entracte en thriller violent impliquant des terroristes kamikazes. Ce n’est pas systématique, mais cela permet aussi de développer l’histoire et de multiplier les personnages plus facilement que dans un film de deux heures. Il faut voir ça comme une fresque où les personnages évoluent, ce qui explique souvent qu’à la fin de la première partie ait lieu un retournement majeur qui risque de changer la donne pour la seconde partie.

Et les acteurs qu’on peut voir dans les films d’aujourd’hui?

Ici, on n’a peut-être jamais entendu parler d’eux, mais la plupart des stars de Bollywood sont plus connues et adulées que les acteurs d’Hollywood. Pour faire carrière, ils doivent absolument savoir danser (pour le chant, ce n’est pas eux : ils font du playback), et en général, ils sont vraiment doués.

Les deux plus grandes idoles cinéma de l’Inde sont Amitabh Bachchan et Shah Rukh Khan. Âgé de 70 ans et célèbre dès les années 70, Amitabh Bachchan n’a jamais vraiment quitté les écrans de cinéma, ayant tourné dans plus de 180 films. Parfois surnommé le Dieu de Bollywood, on dit que sa mort pourrait créer une révolte en Inde. De son côté, Shah Rukh Khan, âgé de 47 ans, a percé à partir des années 90. Aujourd’hui, il est si populaire qu’il a gagné le surnom de « Roi de Bollywood ».

FamilleIndienne2

Le Roi et le Dieu, père et fils dans La Famille Indienne en 2001.

En dehors de ces deux acteurs phares, on retrouve régulièrement les mêmes têtes dans les films à succès et ils sont globalement plus vieux que les acteurs américains, même lorsqu’ils tiennent des rôles de jeunes premiers. La plupart des grandes stars bollywoodiennes viennent de semi-dynastie du cinéma, fils ou filles d’acteurs, de réalisateurs ou de producteurs, ils se sont frayés un chemin vers la gloire grâce à leurs connections.

La belle-fille d’Amitabh Bachchan et ex-Miss Monde, Aishwarya Rai (39 ans) a fait rêver de nombreux spectateurs, notamment lorsqu’elle a tourné avec le beau gosse musclé aux yeux verts, Hritrik Roshan (39 ans) ou lors de son mariage spectaculaire avec le fils Bachchan Abhishek (36 ans), lui aussi acteur de films à succès. Son ex Salman Khan (47 ans), qui est aussi souvent désigné comme le grand rival de Shah Rukh Khan, a tourné notamment aux côtés des actrices Kajol (38 ans), et sa cousine Rani Mukerji (34 ans). D’autres acteurs sont adulés, qu’ils tournent encore ou fassent une pause, comme Aamir Khan (47 ans), Preity Zinta (37 ans), Akshay Kumar (45 ans), Kareena Kapoor (32 ans), Saif Ali Khan (42 ans),  Ajay Devgan (43 ans), John Abraham (40 ans), Priyanka Chopra (30 ans) ou encore Deepika Padukone (27 ans).

BollywoodStars

Aishwarya Rai, Hritrik Roshan, Preity Zinta, Saif Ali Khan, Kajol, Shah Rukh Khan. Merci Wikipédia!

La plupart des acteurs célèbres ont joué dans un nombre impressionnant de films en hindi mais aussi dans d’autres langues de l’Inde comme le tamoul ou le punjabi. Il faut savoir que la manière de jouer à Bollywood est différente d’Hollywood. Les acteurs ne passent pas des mois à se consacrer à un seul rôle : ils jouent souvent dans plusieurs films en même temps, passant d’un plateau à l’autre selon les scènes qu’ils ont à tourner. C’est suffisamment commun pour qu’Aamir Khan soit un des rares à avoir la réputation de ne tourner qu’un seul film à la fois.

Prêt pour un Bollywood?

Si vous en regardez un et que vous ne connaissez pas encore, laissez-vous aller. Ne branchez pas le film avec des attentes ou des préjugés, c’est un format différent qu’il faut découvrir avec l’esprit ouvert.

Jetez un coup d’oeil à la liste de mes 5 films préférés ou aux films référencés dans la catégorie « Bollywood » pour savoir par quoi commencer.

Advertisements

2 réponses à “Un film de Bollywood ça ressemble à quoi? Petite introduction à l’usage du non-initié.

  1. Merci pour cette super intro, il faudra que je me mette à Bollywood…

    Suis super en retard dans la réponse aux commentaires sur mon blog et la lecture d’articles (j’ai une bonne excuse dont je parlerai dans mon prochain article…), mais celui-ci avait attiré mon attention 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s