Petites embrouilles et pieux mensonges / L’Escorte : la romance littéraire ou la comédie hollywoodienne?

PetitesEmbrouillesAnglais

Aujourd’hui, je vais vous parler de Petites embrouilles et pieux mensonges d’Elizabeth « Liz » Young (en VO Asking For Trouble), un livre de style romance-chick lit, et de son adaptation cinéma avec L’Escorte de Claire Kilner (en VO The Wedding Date).

J’ai acheté le livre à 1 euro dans le grand bazar littéraire d’occasion qu’est Boulinier sur le Boulevard St Michel à Paris, juste comme ça, pour lire un truc romantique pas cher. Le bouquin en lui-même est quasiment un demi-pavé avec ses 416 pages chez Pocket, et il aurait sacrément pu suivre un régime car il y avait à mon goût beaucoup de passages superflus.

Des critiques de lecteurs que j’ai pu en lire sur Internet, Petites embrouilles a beaucoup plu. Les gens l’ont trouvé hilarant, avec une héroïne « haute en couleur », des seconds rôles attachants et un personnage masculin hyper sexy. J’ai été un peu surprise de lire toutes ces critiques positives, même si ce n’est pas complètement mauvais. En voici quelques exemples sur un blog littéraire enthousiaste, un autre blog littéraire un peu plus modéré sur l’héroïne et un sujet sur le forum Boulevard des Passions dédié aux romances.

Quand j’ai su qu’il y avait un film hollywoodien, j’ai quand même voulu voir ce qu’il donnait car j’aime bien comparer les différentes versions d’une oeuvre. Les critiques qui avaient massivement aimé le livre disaient que le film était mauvais. Mais les quelques lecteurs qui avaient pensé exactement la même chose que moi sur le bouquin trouvaient le film bien meilleur. Je me suis demandé si cela fonctionnerait dans ce sens-là pour moi qui n’avait pas été convaincue par le livre… et oui, ça n’a pas loupé, j’ai préféré la comédie romantique hollywoodienne!

Alors voici mon opinion sur les deux histoires.

Le livre : Petites embrouilles et pieux mensonges, d’Elizabeth Young

L’histoire

PetitesEmbrouillescouv

L’histoire nous raconte les péripéties de Sophy, une trentenaire londonienne qui doit se rendre au mariage de sa petite soeur Belinda. Le problème, c’est que la mère des deux filles est particulièrement envahissante et qu’elle met tellement la pression sur Sophy pour qu’elle se case que la jeune femme décide d’engager un homme dans une agence d’escorte. Son rôle est de se faire passer pour le petit ami imaginaire qu’elle a inventé il y a des mois et de l’accompagner au mariage. On lui envoie Josh, une recrue de dernière minute sorti des rangs de l’armée. La célibataire mythomane et névrosée est irrésistiblement attirée par son cavalier décontracté qui, de manière incompréhensible pour moi, veut d’ailleurs garder contact après le mariage alors qu’elle n’a été qu’une boule de nerfs et de reproches.

Mon avis

Ok, l’auteur n’a pas lésiné sur les rôles secondaires, leur inventant des histoires et un passé à part entière. Elle a aussi créé un personnage principal assez comique puisqu’elle n’est pas vraiment glamour : elle passe son temps à parler de « s’envoyer de la vodka », décrit ses bourrelets et invente vraiment n’importe quoi. Personnellement, j’aime assez son petit côté trash où elle finit ses soirées complètement ivre et cela avec la déchéance physique qui convient. J’ai bien aimé aussi qu’elle ne soit pas théoriquement la Miss Perfection Physique qu’est sa soeur et d’autres de ses copines. Elle fait un 42, loin de la plupart des actrices de ciné, une taille normale quoi!

Par contre, j’ai eu beaucoup plus de mal à accrocher au reste du personnage et de l’intrigue en général. Déjà, l’écriture, je ne sais pas trop si c’est dû à la traduction, mais c’est franchement plat. Il y a des scènes, je trouve qu’on dirait des brouillons que j’aurais pu écrire moi-même. En tant que lectrice par exemple, j’aurais bien aimé que l’écriture se fluidifie un peu et qu’on m’épargne le récit de comment l’héroïne doit répéter 15 fois la même histoire à des personnes différentes. Ok, c’est réaliste et on fait ça dans la vie (genre je raconte un truc à une copine, une autre entre dans la pièce donc je re-raconte) mais on ne va pas tout nous expliquer minute par minute quand même… C’est une fiction, pas un documentaire! En plus, certaines phrases sonnent franchement faux. Sérieux, un militaire-escort boy décontracté de trente ans, ça parle vraiment comme ça : « Pour l’amour du ciel Sophy, ne me dites pas que vous avez fait cela »?

PieuxMensongescouv2Il y a eu d’autres passages où j’ai aussi tout simplement zappé. Il faut dire que l’auteur « entretient le suspense », ce qui fait que pendant des pages et des pages l’héroïne croit avoir perdu Josh, puis le recroise pendant 2 pages et ensuite pendant 50 pages on nous fait re-croire que c’est fini et on ne le voit plus etc. Hé! Les amis! Je lis une histoire d’amour là! J’ai envie de voir de l’interaction entre les personnages principaux!!!

Ensuite, sur le fonds. L’héroïne devient vite lassante et sa relation avec Josh n’a à mon goût rien de particulièrement sexy : il ne se passe rien de concret entre eux avant les 10 dernières pages, à l’exception d’un seul faux baiser (sinon elle nous explique sans arrêt qu’il la fait fantasmer). Elle est obsédée par le qu’en-dira-t-on et la seule raison pour laquelle elle s’embarque dans ce montage de mensonges, c’est pour que sa mère puisse se vanter auprès de sa voisine qu’elle déteste! Sophy est incapable de tenir tête à sa famille ou à son voisinage et de leur dire des trucs pas très compliqués comme : voilà, je suis célibataire, foutez-moi la paix, ce n’est pas votre problème. Et quand elle ose enfin juste sous-entendre à sa mère qu’elle lui met trop de pression, c’est le drame… Le pire, c’est qu’elle s’auto-labellise « fille forte et indépendante » contrairement à, précise-t-elle, la plupart de ses copines et sa soeur. Mouais rabaisser les autres filles pour se mettre en valeur, même discrètement, c’est pas mon truc…

Enfin, les intrigues amoureuses sont franchement téléphonées. Le lecteur sait pertinemment que Josh apprécie Sophy. Mais elle non! Et c’est sa prise de tête permanente qui empêche leur histoire de débuter. Elle le soupçonne jalousement d’être en fait intéressé par toutes les autres femmes qu’il croise : des amies à elle, sa cousine, sa soeur, une fille à une soirée et même une inconnue dans un parc! Ou alors elle a peur qu’il croit qu’elle est en manque et que son intérêt marqué soit un jeu pervers donc elle prétend ne pas vouloir de lui. Il fait des trucs de fou pour elle et elle y réagit comme ça : « nan mais c’était pour m’humilier, quel connard ». Mais sérieux, j’ai pas compris comment Josh pouvait s’accrocher à une telle névrosée alors qu’il la connait à peine, ça m’a paru complètement improbable!

Elle n’arrête pas non plus de se décrédibiliser physiquement et nous répète qu’elle est grosse, qu’elle a des bourrelets. A l’inverse, au lieu de dire « mes seins », elle dit « mon 95C » après nous avoir expliqué qu’on lui envie son tour de poitrine. Elle nous rappelle en permanence qu’elle fait un 95C, sans doute pour nous donner l’impression qu’elle est sexy malgré ses bourrelets, mais j’ai trouvé que ça faisait un peu collégienne qui se vante discrétos et se plaint de son poids uniquement pour qu’on lui dise « mais non t’es superbe, regarde ta poitrine de rêve! ». En plus, honnêtement, je ne veux pas dire mais un 95C pour une taille 42, il n’y a là rien de bien incroyable qui nécessite qu’on le rappelle au lecteur régulièrement.

En bref, j’ai trouvé l’héroïne vraiment casse-pieds, son idylle avec le beau héros complètement artificielle et le développement de l’intrigue franchement longuet. Pour être quand même parfaitement honnête, ça se lit facilement et ce n’est pas non plus désagréable. Pour passer le temps dans un train ou sur la plage quand on a rien d’autre sous la main, pourquoi pas?

Le film : L’Escorte, de Claire Kilner

Bon, il faut vouloir chercher le rapport entre le film et le livre pour le trouver, car c’est franchement vague : à part le mariage de la petite soeur, le secret qu’elle cache, l’embauche d’un escort boy et le fait que l’action se passe en Angleterre, il n’y a rien de commun entre les deux histoires même pas les noms des personnages!

L’histoire

LEscorte1L’histoire nous raconte comment la trentenaire New-Yorkaise Kat, mince et ancienne gloire de son lycée, fait appel à Nick, un mec qui fait dans l’escorte et la prostitution de luxe pour l’accompagner à Londres au mariage de sa jeune demi-soeur Amy. Le problème n’est plus la mère envahissante (même si elle est un peu relou) mais l’ex-petit ami de Kat qui doit être le témoin du mariage. Elle veut le rendre jaloux en se pavanant avec Nick dont elle n’avait jamais parlé avant – contrairement à Sophy du livre qui a baratiné ses parents au sujet de son faux copain pendant des mois.

Mon avis

Kat (Debra Messing) n’est donc plus une mythomane chevronée et elle n’est plus aussi névrosée que Sophy. Elle en devient à mes yeux beaucoup plus sympathique. Nick (Dermot Mulroney), de son côté, est un vrai escort boy qui se fait payer pour avoir des relations sexuelles avec des femmes et qui joue vraiment un rôle – il le sous-entend lui-même. Contrairement à Josh qui n’est pas exactement expérimenté là-dedans, Nick parait plus cynique et plus pro dans son genre. Il y a même une scène où l’héroïne bourrée part au distributeur pour retirer des centaines de livres sterling parce qu’elle a envie de coucher avec lui… C’est là où le scénario est assez surprenant. J’ai été étonnée qu’une comédie hollywoodienne soit moins sirupeuse qu’un bouquin anglais qui veut copier Bridget Jones! Dermot Mulroney réussit le pari délicat de donner à son personnage un côté vénal tout en ayant l’air charmant et de le faire jouer un rôle fabriqué de toutes pièces tout en paraissant drôlement fidèle à lui-même. Nick est donc un héros inhabituel pour ce genre de film. Quant à l’héroïne qui a l’air pourtant assez maladroite et prude, elle n’hésite pas à prendre son dû en baisers et reluquage d’homme nu comme il faut!

LEscorte2

J’ai trouvé que les seconds rôles étaient plus piquants que dans le livre, contrairement à l’avis général des Internautes. La soeur de Kat a vraiment l’air de la petite pourrie gâtée alors que dans le bouquin, Sophy s’acharne à nous présenter sa soeur comme une fille super sympa avant de cracher son fiel sur elle à la fin. Dans le bouquin, elle s’obstine d’ailleurs à nous donner une image fadement positive d’à peu près tout le monde, à une ou deux exceptions près, ce qui m’a rendue assez détachée de toute la smala qui l’entoure. Mon second rôle préféré dans le film est la cousine de Kat, TJ, une fille un peu excentrique à la voix grave, que j’ai trouvée plus drôle que la plupart des copines de Sophy dans le livre. Je crois qu’elle est inventée de toutes pièces car je ne vois pas sur quelle fille du livre les scénaristes auraient pu prendre modèle pour aboutir à ça.

Le film est très court (1h20) et se finit bien, évidemment. J’ai été un peu déçue par la résolution d’une des intrigues, et j’ai trouvé que ça allait vraiment trop vite pour complètement rentrer dans l’histoire d’amour des deux personnages : contrairement au livre, tout tourne exclusivement autour du mariage, à l’exception des dix premières minutes qui se passent à New York. Même si ce n’est pas la comédie romantique du siècle, j’ai passé un bon moment. Malgré le fait que Nick fasse volontairement un peu trop « mec de catalogue », il est quand même vraiment pas mal et a beaucoup plus d’épaisseur que Josh! Kat, elle, est à mon goût plus fraiche que son homologue littéraire.

Conclusion

Les deux histoires sont en fait très différentes et je ne sais même pas pourquoi les scénaristes se sont embarrassés à payer les droits du bouquin pour faire ce film! On ne m’aurait pas dit que ça a un rapport, je n’aurais jamais pu deviner. Et pour moi, le film est clairement meilleur que le livre, mieux mené et plus « mûr » dans sa conception.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s