Top 5 Series Addict – Accro dès le biberon

Il y a un mois, je décidais de me mettre au Top 5 Series Addict de Tequi (pour en savoir plus, c’est par ici), inspirée par le sujet du jour qui consistait à inventer des couples entre personnages de séries différentes. Depuis, je n’ai publié aucun, à la fois parce que je n’avais pas trop d’idées mais aussi parce que je n’avais pas beaucoup le temps… Hier, il aurait fallu parler des acteurs de série qu’on aimerait revoir à l’écran mais comme je ne sais pas trop quoi dire et que je pense qu’il serait temps que je reprenne ma participation, je vais répondre à un thème de juillet dernier où il fallait donner le nom des séries qui nous passionnaient dans notre prime jeunesse. Pour le coup, là j’ai des choses à dire ayant été très tôt fascinée par le genre!

1. Océane (vers 7-8 ans)

Océane2

Quand j’étais petite, ma mère surveillait vraiment ce qu’on regardait et comme elle trouvait le Club Dorothée stupide, elle m’interdisait de regarder Salut les Musclés ou Hélène et les Garçons et pensait que payer le câble et Canal J sauverait mon cerveau. C’est donc sur cette chaine que se concentrait l’essentiel de mon temps de télé. Moi, mon truc, c’était notamment les séries australiennes. J’en ai vu beaucoup, notamment parmi celles dont je parle dans mon article sur le sujet, mais celle que je suivais avec le plus d’assiduité et de passion, c’était Océane, l’histoire de ces enfants qui habitent sous une base sous-marine et rencontrent une ado qui vit seule sur une île déserte, peut passer des heures sous l’eau et parle aux orques.

J’avais environ huit ans et j’étais absolument accro à Océane. J’étais une mini-fan en puissance : je rêvais de produits dérivés comme des vêtements ORCA (je me souviens avoir feuilleté le catalogue de la Redoute avec l’espoir de trouver des T-shirts ou casquettes bleus et jaunes), je pratiquais les ondulations dans la piscine, j’imitais le cri des dauphins avec mes copines pour « communiquer » et quand j’étais à la plage, je m’imaginais que j’étais sur une île déserte et que je parlais à mon copain baleine. En fait, je ne suis pas sûre d’avoir vu les épisodes finaux mais pendant longtemps, je ne ratais pas ce rendez-vous quotidien de 19h (je me souviens encore de l’heure, c’est pour dire!).

2. Code Quantum (vers 7-8 ans)

CodeQuantum4

Encore grâce à notre abonnement au câble, on avait accès à la chaine Série Club et ma mère avait jugé que Code Quantum était une série convenable pour des enfants de notre âge (le plus jeune d’entre nous avait six ans). L’histoire de Sam, ce scientifique qui trouve un moyen de voyager dans le temps et se retrouve coincé dans la peau de différents personnages du passé, nous tenait en haleine à chaque épisode. Bien plus qu’Océane que je considérais comme un « programme » et non comme une série, c’est vraiment ma première passion de série addict. Je crois qu’on a manqué aucun épisode pendant des années, sauf quand on partait en vacances et qu’on n’avait plus accès au câble. Parfois, notre télé avait des problèmes techniques mais on continuait à suivre la série tant bien que mal : je me souviens d’épisodes entiers qu’on a regardé sans le son ou encore sans l’image. Oui, on était tellement fans qu’on voulait quand même essayer de suivre l’histoire sans rien voir ou rien entendre.

Code Quantum nous faisait vraiment vibrer : on a découvert beaucoup de choses grâce à cette série qui nous faisait voyager dans l’histoire américaine. C’est grâce à elle qu’on a commencé à écouter l’opéra Don Quichotte, que j’ai appris l’existence de la guerre du Vietnam ou encore que j’ai appris les préjugés dont étaient victimes les homosexuels. On a regardé jusqu’au dernier épisode, une fin très frustrante et qui a été ma première colère contre des scénaristes de séries.

3. Le Caméléon (vers 11 ans)

LeCameleon

Alors que Code Quantum venait de s’achever sur nos écrans, mon oncle en vacances avec nous a voulu allumer M6 pour suivre sa nouvelle série fétiche, Le Caméléon. Ce fut un quasi-coup de foudre. L’histoire cet homme surdoué avec un coeur d’enfant, Jarod, capable de se faire passer pour n’importe qui et de faire n’importe quel métier sans se tromper et fuyant un Centre qui veut expérimenter sur lui, ça avait un petit parfum de Code Quantum. Le héros changeait d’identité à chaque épisode et faisait le bien autour de lui. C’était aussi plus moderne, plus teinté de suspense et il y avait plus de personnages récurrents comme Sydney, Broots ou Mlle Parker.

Là encore, on a suivi avec passion chacun des épisodes qui étaient diffusés dans le cadre de la Trilogie du Samedi sur M6. Là encore, la conclusion nous a un peu laissés sur notre faim, surtout qu’elle laissait entendre qu’il y aurait un téléfilm pour compléter, je crois que ça a d’ailleurs été le cas mais que c’était assez bizarre.

4. Buffy contre les Vampires (vers 12 ans)

Buffy2

Aussi bizarre que cela puisse paraitre quand on regarde la place que cette série a ensuite prise dans ma vie, ma mère est celle qui m’a introduite à Buffy. Elle avait regardé quelques épisodes de la série sur Série Club et elle m’a dit que ça me plairait. J’étais tout juste au collège à l’époque, en 6e ou en 5e, et aucune de mes copines n’avait jamais entendu parler de Buffy à l’époque. J’ai tout du suite adoré : forcément, une histoire de lycéenne, combattante au féminin, qui chasse des vampires… Après les aventures de Jarod et de Sam, des hommes adultes, je revenais à une série qui parlait d’une fille proche de mon âge mais avec une aventure et du fantastique, bref le mélange parfait. Je ne pouvais rater aucun épisode, à tel point que quand j’allais dormir chez une copine un soir où passait Buffy, j’insistais pour qu’on regarde la série ensemble et parfois, on me laissait la voir toute seule sans que ça me gêne une seule seconde!

Ma meilleure amie a commencé à accrocher aussi et on s’achetait des magazines spécial séries dont on découpait les images pour les coller dans nos agendas ou sur nos murs. On se comparait à Buffy et son groupe, on essayait de copier leur style ou leur coupe de cheveux, on fantasmait sur Angel. Je crois que je n’ai manqué aucun épisode jusqu’à la saison 5 ou 6 mais l’arrivée de Dawn, la petite soeur de Buffy créée de toute pièce, m’a beaucoup perturbée et j’ai vraiment eu du mal à continuer à croire en l’histoire. Buffy était fille unique, point. Je n’ai jamais pu adopter complètement Dawn, surtout que la saison où elle apparait commence avec sa présence, comme si de rien n’était et ça m’avait vraiment donné l’impression que les scénaristes se moquaient de nous. Il faut dire que cela faisait une ou deux saisons que j’avais du mal à digérer les nouveautés : Willow qui devient sorcière et lesbienne du jour au lendemain, ça me paraissait être une facilité scénaristique de plus. Et puis, j’avais grandi entretemps, j’étais au lycée, proche de l’âge adulte, et je me sentais moins proche et moins convaincue par les héros de Sunnydale. J’ai quand même regardé l’épisode final mais je n’ai pas été vraiment émue par la conclusion de la série. Pour moi, elle était finie depuis longtemps.

5. Charmed (vers 13 ans)

Charmed

Charmed est le symbole de ma vrai addiction aux séries, une addiction qui ne se résumait plus à un ou deux titres mais bien aux séries en général. Ce n’était pas mon émission préférée de tous les temps mais j’adorais quand même et je la suivais fidèlement parce qu’elle passait dans le cadre de la Trilogie du Samedi comme Buffy ou Le Caméléon. Au début, j’aimais vraiment beaucoup : trois filles sorcières avec des pouvoirs, pour l’époque c’était encore assez original et ça donnait une bonne alternative à Buffy. J’étais fan de Phoebe surtout et après je suis tombée amoureuse de Leo. J’espérais secrètement que la magie existe et je scannais Internet à la recherche de formules magiques et d’équivalent du Livre des Ombres. Avec ma meilleure amie, on s’était même ruinées en huiles essentielles et on avait dessiné un pentacle en sel dans le jardin pour faire une incantation. Les parents s’étaient moqués de nous mais on ne trouvait pas ça si stupide.

Je me sentais moins assidue que pour Code QuantumLe Caméléon ou Buffy mais j’essayais de ne pas manquer d’épisodes. Je me souviens qu’à une époque, vers la fin du collège ou le début du lycée, je déclinais parfois des invitations le samedi soir juste pour pouvoir regarder mes séries préférées chez moi à la télé. Ahah, la loose, hein? Au fur et à mesure, Charmed a commencé à me lasser. Outre le fait que c’était un peu niais, c’est surtout l’introduction répétée des triangles amoureux et du thème de l’amour impossible qui a cassé ma patience. Je déteste ce genre de scénarios et voir la joyeuse et fraiche Phoebe devenue une dépressive chronique à cause d’une histoire compliquée avec un démon, ou encore le Leo dont j’étais amoureuse se transformer en relou qui brise le coeur de Piper parce que c’est « impossible », ça a fini par me taper sur les nerfs. A la fin, de série préférée, Charmed est devenue série détestée… Mais en me donnant l’habitude de regarder autre chose que quelques séries très précises, elle a ouvert la voie à mon addiction pour d’autres histoires. Après ça, j’ai enchainé : Dawson, Hartley Coeur à Vifs, AliasNew York 911Urgences

***

Avant que le streaming et le téléchargement ne se développent, j’étais la pro des séries aux yeux de tout le monde grâce à ce qu’avaient suscités ces cinq titres en moi (ce n’est plus trop le cas maintenant, je reste très attachée aux méthodes légales et suis donc souvent en retard)!

Advertisements

2 réponses à “Top 5 Series Addict – Accro dès le biberon

  1. Moins Charmed, mais sinon j’ai adoré les 4 autres séries que tu cites !!! Contente que tu ais trouvé l’inspiration et le temps !!! 😉

    • Oui Charmed n’est pas ma préférée non plus : j’ai toujours beaucoup d’affection pour les 4 autres séries mais Charmed j’en suis moins fière ahah!
      Je me souviens que dans ton TFSA sur le sujet tu avais parlé de Code Quantum!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s