Fête religieuse à l’Ile Maurice : le pèlerinage du Maha Shivaratree et le lac sacré de Grand Bassin

DSCN1668J’en ai déjà brièvement parlé en chroniquant le Les Rochers de Poudre d’Or, le livre de Nathacha Appanah sur les Indiens envoyés travailler à l’Ile Maurice au XIXe siècle mais la population d’origine indienne est très importante ici. En fait, elle s’élèverait à près de 80% des habitants, ce qui est énorme quand on sait que l’île est plus près de l’Afrique que de l’Inde et qu’elle a d’abord été occupée par des populations d’autres origines (colons français, anglais et esclaves venus du Mozambique ou de Madagascar notamment). Tous les descendants d’Indiens ne pratiquent pas l’hindouisme, mais les croyants rattachés à ce culte polythéiste représentent quand même plus de la moitié des habitants de l’Ile. Autant dire que les rites, les fêtes et les Dieux hindous sont extrêmement présent dans le paysage national. Le 10 mars dernier (mais ça change chaque année), c’était la grande nuit de Shiva, le « Dieu en chef » du panthéon hindou. Je n’ai pas participé à cette cérémonie en entier mais j’ai été invitée par des amis hindous à les accompagner lors de leur pèlerinage annuel qui précède cette nuit. Appelée « Maha Shivaratree », cette période de piété religieuse se déroule comme suit : les croyants se rendent à pied ou en voiture vers le lac sacré de Grand Bassin, dans les terres au Sud du pays, ils s’y recueillent et puisent de l’eau qu’ils utiliseront lors de leurs prières de la grande nuit, dans un temple près de chez eux. Pour les gens qui vivent au Nord de l’Ile Maurice et qui désirent faire le pèlerinage à pied, il faut quelques jours et quelques nuits pour atteindre le lac et revenir chez eux à temps pour la nuit de Shiva. C’est pour cela que la période du Maha Shivaratree mauricien a commencé vers le mercredi 6 et s’est terminée lundi 11 au matin.

DSCN1600

L’une des milliers d’affiches célébrant Shiva qui jalonnaient la route jusqu’au lac sacré pendant la période du Maha Shivaratree

Je ne suis pas une pro des photos et mon but avec cette nouvelle ligne éditoriale du blog est plutôt de raconter que de faire rêver avec de belles images donc je ne vais mettre que ce qu’il faut pour illustrer les propos et pardonnez-moi si la qualité n’est pas professionnelle ! Avec mes amis, nous sommes partis du Sud, en mode pèlerinage « soft ». Il nous a fallu environ quatre heures de marche pour se rendre jusqu’au lac et quelqu’un est venu nous récupérer en voiture pour le retour. Je précise qu’il y avait des enfants avec nous et qu’ils ont marché au même rythme ! Beaucoup de gens y vont habillés en vêtements confortables et compatibles avec un culte religieux (pas de mini-jupes par exemple et certaines femmes y vont même en saris !), mais si on veut faire les choses dans les règles, il faut en principe s’habiller en blanc. Certains clubs ou associations hindoues organisent des pèlerinages de groupe et les hommes portent à plusieurs de grands kanvar, des sortes de mini-temples décorées de fleurs et de statues de dieux et déesses.

Un groupe d'hommes revient du lac en transportant leur autel décoré

Un groupe d’hommes revient du lac en transportant leur autel décoré, derrière on remarque un autre groupe dans la même situation.

Ils peuvent aussi porter individuellement des petites arches de bois décoréess. Même en venant de l’autre bout du pays, ils transportent à l’aller et au retour ces objets qu’ils poussent sur des roulettes ou portent à bout de bras ou sur leurs épaules.

DSCN1625

Tout au long de la route, on trouve des tentes, des petits kiosques ou de grandes installations où des bénévoles attendent les pèlerins pour leur donner à boire ou à manger. C’est une halte bienvenue et qui rend la route beaucoup plus sympathique et conviviale quand on marche pendant des heures ! Il n’y a pas de règles concernant ces dons : certaines personnes s’arrêtent en voiture pour prendre ce qui les intéresse et repartent sans que cela ne gêne les bénévoles. Vous pouvez vous servir à volonté et complètement gratuitement. Certaines personnes vont absolument essayer de vous donner à manger ou à boire en insistant si vous dites non ! Selon les stands, vous pourrez trouver des bouteilles d’eau, du jus de fruit de toutes sortes, des boissons énergétiques, du thé, du café, des fruits, des beignets sucrés ou salés, des plats indiens végétariens, des friandises… De quoi satisfaire tous les goûts ! Ce sont surtout ces petites haltes qui font que le pèlerinage est une fête et non une corvée.

DSCN1596

Un exemple de stand au bord de la route

Le pays s’adapte vraiment aux pèlerins : la route est bloquée dans certains sens, les bus sont multipliés en direction de Grand Bassin, la circulation est plus lente et la Police est activement mobilisée pour veiller à la sécurité des routes. Parfois, certaines voitures vont trop vite mais dans la majorité des cas, les routes sont relativement sûres pour les piétons, du moins dans le Sud. Politiquement, Maha Shivaratree est en effet une occasion pour les dirigeants de receuillir les faveurs de l’importante communauté hindoue mais les entreprises ne sont pas non plus en reste puisqu’elles financent plusieurs stands de nourriture et affichent leurs couleurs un peu partout le long de la route du pèlerinage.

DSCN1637

La Police a aussi exceptionnellement ceinturé le lac afin d’éviter que les pèlerins qui se pressent autour des autels (disposés un peu partout dans l’eau) ne finissent par se noyer

Si vous prévoyez de faire ce pèlerinage, je pense que vous pouvez vous lancer même sans compagnons de route hindous : l’ambiance est très ouverte. Par contre, prévoyez à la fois de la crème solaire et des K-ways ainsi que des parapluies résistants. C’est une zone de l’Ile où il pleut beaucoup et où il peut y avoir du vent. Emportez des chaussures confortables pour la marche mais aussi des chaussures qui pourront aller dans l’eau sans glisser et se retirer facilement pour le lieu sacré. N’oubliez pas que dans la religion hindoue, il faut retirer ses chaussures pour rentrer au temple… et il est fort probable que vous deviez mettre les pieds dans l’eau du lac alors que le sol n’est pas très agréable au toucher (je le sais, j’ai marché pieds nus sur le site pendant près d’une heure et j’ai fini par mettre des tongs parce que ça me faisait mal). Une fois arrivés au lac, les pèlerins déposent leurs grands autels devant la statue géante de Shiva à l’entrée, ce qui créé une magnifique exposition de chariots colorés. DSCN1633 Ensuite, ils vont prier leurs dieux dans les nombreux temples et se recueillir, les pieds dans le lac. Ils en prélèvent quelques bouteilles d’eau pour leurs prières de la Nuit de Shiva. Inutile de préciser qu’il y a foule pendant les jours qui précèdent et que les fidèles se pressent entre les temples et les tentes de nourriture.

DSCN1639

Des pèlerins prient les pieds dans l’eau Ganesh, le fils de Shiva à tête d’éléphant

Grand Bassin est aussi appelé Ganga Talao. Comme son nom l’indique, le lac est supposé être relié au Gange, la grande rivière sacrée de l’Inde elle-même. La légende voudrait que les courants du Gange serait reliés à l’Ile Maurice ou encore que des gouttes du Gange y aurait été déposés autrefois… Historiquement, le premier pèlerinage a eu lieu en 1897 lorsqu’un dévôt hindou affirme avoir eu une vision du Gange se mélangeant au lac de Grand Bassin. Plus tard, de l’eau du lac indien y a été effectivement symboliquement versé. L’importance du site n’est pas seulement local : des hindous venus d’Inde, d’Afrique du Sud, de l’Ile de la Réunion ou d’ailleurs viennent faire le pèlerinage à Maurice en reconnaissant Grand Bassin comme un lac sacré. DSCN1643 Autour de ce site, de nombreux petits temples et autels ont été construits et en 2007, une gigantesque et impressionnante statue de Shiva a été installée à l’entrée.  Elle a reçu le nom de Mangal Mahadev. Beaucoup de statues de Shiva ont en effet leur propre dénomination qui représente une certaine vision du Dieu : Mangal signifie « prospère » ou « bon » et Mahadev est un autre nom de Shiva qui insiste sur son aspect supérieur. Le monument mesure 33 mètres de haut et est officiellement la troisième plus grande statue de Shiva au monde après celle de Katmandu au Népal (43,5 mètres) et celle de  Murudeshwara dans la région de Karnataka en Inde (37 mètres). A mon avis, il y a une erreur quelque part car la statue de Maurice a été construite comme une réplique exacte de celle de la ville de Vadodara (ancienne Badora) dans le Gujarat en Inde. Or cette statue-là est supposée faire entre 37 et 34 mètres de haut selon les sources indiennes que j’ai trouvées… mais elle n’apparait dans aucun classement! Les journaux mauriciens, eux, affirment qu’elle mesure plutôt dans les 30 mètres… Quoiqu’il en soit, le gouvernement mauricien a fait venir des artisans d’Inde pour construire leur Mangal Mahadev qui a coûté plus de 375 000 euros et prévoit d’en faire ériger une nouvelle à ses côtés en l’honneur de la déesse Durga. Cette dernière devrait être prête pour octobre… A suivre!

DSCN1626

La statue de Shiva sortant de la brume est une vision impressionnante à l’arrivée au site.

Récemment, un autre projet de construction ambitieux a été lancé : on devrait bientôt voir un temple immense, un centre culturel etc. Pour le moment, on trouve déjà un petit lieu saint avec de nombreuses cloches (qui servent de prières quand on les fait sonner) et une ferme destinée à accueillir des vaches sacrées.

DSCN1654

Les veaux sacrés se détendent dans leur étable. Sur leurs front, la trace vermillon de la spiritualité et la bénédiction.

C’est un des sites incontournables de l’Ile Maurice à mon avis : magnifique naturellement et culturel à la fois, il permet de découvrir un aspect essentiel du pays. Le Maha Shivaratree est aussi un bon moment à passer mais il n’y a pas vraiment de contacts entre pèlerins qui ne se connaissent pas donc ne comptez pas spécialement dessus pour rencontrer des gens, plus pour participer à un événement important.

Publicités

13 réponses à “Fête religieuse à l’Ile Maurice : le pèlerinage du Maha Shivaratree et le lac sacré de Grand Bassin

  1. Merci pour cet article dépaysant ! Moi j’aime beaucoup tes photos, elles nous font voyager… C’est super beau, et j’ai appris plein de choses! Merci et bonne journée. Bises

  2. Ca a l’air impressionant ! En te lisant je me rend compte que je connais pas du tout la culture de l’Ile Maurice, je ne savais pas qu’il y avait autant de population d’origine indienne ! Merci pour cette découverte !

    • Oui l’Ile Maurice est une île très influencée par l’Inde mais aussi très multiculturelle et c’est même devenu leur slogan… Même si la cohabitation n’est pas toujours aussi idyllique dans les faits que sur le papier.
      Sinon j’ai vraiment passé un bon moment à Maha Shivaratree, il y avait une atmosphère très sympa!

  3. Eh bien merci pour ce petit voyage 🙂
    Merci pour cet article intéressant !
    Je me rends compte qu’il y a pas mal de choses que je ne connais pas sur mon pays d’origine 🙂

  4. J’ai eu la chance d’être présent à grand bassin lors de ce pèlerinage l’année dernière, c’était magnifique!
    Contrairement à vous, je n’ai pas osé trop prendre de photos, par respect pour cette religion (en discutant avec plusieurs pratiquants juste avant de partir, ils m’ont dit que j’aurais dû!)
    Je me souvient très bien des centaines d’encens qui brulaient et qui créaient, en plein air, une ambiance complètement magique sur cette ile!

    • Ah oui c’est dommage que vous vous soyez empêché de prendre des photos 🙂 J’ai demandé aussi au début mais les gens étaient un peu surpris que je pose cette question, ça leur paraissait tout-à-fait normal de prendre des photos et de leur côté, ils ne se sont pas gênés non plus!
      L’hindouisme de la plupart des Mauriciens est très ouvert et pas rigide. Ils aiment partager leurs rites et voir qu’on s’intéresse à ces coutumes religieuses, même s’ils savent que tu n’y crois pas du tout.
      Mais l’essentiel c’est que vous ayez pu profiter de cette fête qui est vraiment une bonne expérience, surtout quand on fait vraiment le pèlerinage!

      • C’est ce que j’ai compris juste avant de partir en discutant avec des personnes. Il y en a même un qui m’a parlé de Sarkozy, on a beaucoup rigolé.
        Leurs pratiques n’ont rien a voir avec nos messes occidentales, c’est clair!

  5. Chantal HANOOMAN (mari mauricie)
    Je viens de lire cet article (étais à Gd Bassin l’an dernier pr le pélérinage avec toute une partie de ma famille mauricienne) et je l’ai trouvé bien et correspondant beaucoup à la réalité, ce qui est rare…Merci pour votre objectivité. Je compte refaire ce pélérinage en février 2014.

  6. J’ai assisté deux fois à cette fête religieuse et j’ai beaucoup aimé. L’année prochaine, je viendrais pendant la fête du Thaipoosam Cavadee comme l’indique le site http://ilemaurice.com/. J’espère que çà va être aussi beau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s