Top Five Series Addict – Ces séries que je regarde en secret

Bon ben on dirait que mon rythme pour le TFSA ça va vraiment pas être un par semaine! Ahah bon, faut dire que j’ai pas forcément trop le temps et la bonne connexion pour être prête le vendredi (et forcément respecter les thèmes de la semaine) mais je tiens bon! Aujourd’hui je vais donc revenir sur un sujet de décembre « Ces séries qu’on regarde malgré nous ». Pour en savoir plus sur le Top Five Series Addict, c’est sur le blog de Tequi par ici.

Alors je vais faire genre « oui mais mes séries secrètes, c’est culturel! » : ce classement de cette fois-ci va être très international avec un pays par série. Il faut dire que c’est souvent en vivant à l’étranger, privée des mes repères télévisuels, curieuse de découvrir la culture populaire locale et souvent sans bon bouquet de chaines télé que je me retrouve à regarder ce que j’aurais snobbé en France… et que j’y prends parfois goût!

1. Eastenders (Angleterre)

eastenders_1

Eastenders c’est un soap-opéra à succès de la BBC qui va bientôt fêter ses trente ans. L’intrigue se passe dans l’Est de Londres et raconte l’histoire de plusieurs familles de milieu plutôt populaires qui vivent dans le quartier fictif de Walford. L’image est plutôt grise, l’accent londonien populo très fort et les drames se succèdent. La recette est classique : bébé caché, meurtres, histoires de coucheries… Mais la série aborde aussi des thèmes de société comme la drogue, le viol, le chômage…

Ma coloc anglaise était fan de cette série qui passe tous les jours en Angleterre et rassemble à chaque fois entre 7 et 12 millions de téléspectateurs. Moi, j’étais franchement dubitative. Les tenues bas de gamme des acteurs, les rebondissements qui me semblaient tirés par les cheveux… N’étant pas fan des soap opéras, je me moquais gentiment de ma copine. Mais à force de la voir toujours devant, j’ai commencé par suivre l’intrigue malgré moi… et par avoir envie de savoir la suite! A tel point que quand elle est partie, j’ai continué à regarder sans elle. Aujourd’hui, je m’arrête toujours quand je tombe sur Eastenders à la télé (ça passe aussi en Irlande, Australie et Nouvelle-Zélande entre autre) même si le fait que les personnages se renouvellent régulièrement me pertube un peu. Retrouver Stacey qui allait se marier avec Bradley deux plus tôt en maman ancienne victime de viol qui a assassiné son agresseur ou la carriériste Ronnie en plein blues port-partum et marié à son ex partenaire de business… ça fait un bond dans le temps! Cependant, les familles restent toutes plus ou moins liées et certains personnages sont présents depuis des années.

Même si c’est un soap journalier, je trouve que les acteurs d’Eastenders sont souvent bons, que la réalisation n’est pas prise à la légère et que les thèmes sociaux abordés savent subtilement naviguer au milieu des stéréotypes.

2. Neighbours (Australie)

Neighbours_1

Neighbours, c’est la même coloc anglaise qui me l’a fait découvrir et pareil, j’avais des doutes sur son intérêt. A 16h tous les jours sur la BBC (ça a changé de chaine depuis), c’était ça qu’elle regardait depuis son enfance. Ce soap n’est pas loin des trente ans non plus et est un véritable succès international. D’ailleurs, les Anglais en sont encore plus fans que les Australiens, à tel point que Neighbours a été pendant un moment le programme qui faisait le plus d’audience au Royaume-Uni en dehors du journal télévisé et qu’ils ont sauvé la série de son annulation quand les Australiens s’en sont brièvement détournés.

La série, beaucoup plus familiale qu’Eastenders, aux couleurs ensoleillée et globalement plus optimiste, raconte l’histoire des voisins de Ramsay Street, une banlieue fictive de Melbourne. On insiste beaucoup sur les relations amicales, les services qu’on se rend et la décontraction entre voisins même si le soap a son lot de méchants, de morts tragiques et de catastrophes naturelles. Les sujets abordés sont moins sérieux que dans Eastenders et cherchent moins à coller à la réalité mais ils ont quand même pu bouleverser des millions de téléspectateurs. Il faut dire que les personnages savent être marquants à force de côtoyer quotidiennement les écrans et que de nombreuses stars y ont fait leurs premiers pas : Kylie Minogue, Natalie Imbruglia, Alan Dale, Guy Pearce… sont tous devenus des célébrités dans Neighbours avant d’être connus pour autre chose. Même Russell Crowe y a fait des apparitions alors qu’il n’était encore qu’un illustre inconnu!

Russell Crowe Neighbours

Russell Crowe dans Neighbours

Et de nombreux téléspectateurs ont littéralement grandi avec les personnages et leurs acteurs : Libby Kennedy est apparue dans la série à l’âge de 17 ans et en 19 ans, son actrice n’a été absente des écrans que trois ans; même chose pour le personnage de Jarrod Rebecchi dit Toadie, introduit comme un lycéen figurant, qui est devenu récurrent et qui, 18 ans plus tard, est toujours là. Les familles  d’origine de la série, quant à elles, sont toujours représentées grâce à l’arrivée d’un neveu ou d’une petite-fille et valsent d’une maison à l’autre dans la rue, un peu comme un jeu des Sims grandeur nature. En changeant ses personnages mais en gardant des repères depuis des décennies, Neighbours donne un sentiment de nouveauté et de familiarité à la fois. De mon côté, j’ai fini par accrocher à la bonne humeur et aux héros sympas.

3. Hawaii 5-0, la série remake (Etats-Unis)

Hawai 5-0_1

J’aurais pu aussi dire NCIS Los Angeles, c’est-à-dire les séries que je trouvais pas très originales et pas très subtiles quand je pouvais me permettre de faire la fine bouche. Depuis que je suis arrivée à l’Ile Maurice, mon choix télé est plutôt limité : quand je suis en visite chez des proches, j’ai droit à une douzaine de chaines dont entre un tiers et la moitié sont dans une langue indienne non sous-titrée, et quand je suis chez moi j’ai juste trois chaines dont une rarement opérationnelle. Et puis avec les moyens du service public, disons que la programmation est souvent médiocre. Du coup, Hawaii 5-0 ou NCIS Los Angeles, c’est franchement le haut du panier et j’ai commencé à regarder… et au final, à apprécier!

Je ne dirais pas qu’Hawaii 5-0 est une série dont j’ai honte. Elle est plutôt pas mal dans le genre série policière-action, mais avant, la tête de beau gosse fade du héros et les cheveux gominés de son associé me rebutaient quelque peu… Et puis le casting faisait un peu recyclage de seconds rôles des séries cultes terminées : entre Grace Park (Boomer/Athena/Shannon dans Battlestar Galactica), Daniel Dae Kim (Jin-Soon dans Lost), Masi Oka (Hiro Nakamura dans Heroes) ou encore Terry O’Quin (Locke dans Lost), on pourrait se croire dans une convention d’acteurs au chômage.

Cependant, l’équipe principale est sympa, ça fait plaisir de voir une diversité qui ne soit pas juste pour les quotas avec autant d’acteurs asiatiques et polynésiens dans une série américaine et le côté « vie à Hawaii » est un brin dépaysant sans être cliché.

4. Laagi Tujhse Lagan (Inde)

Laagi Tujhse Lagan_1

Là on commence un peu à tomber dans le plus que second choix pour moi. La télé mauricienne regorge de séries indiennes. Du matin au soir, il y a toujours (ou presque) un soap opéra en hindi disponible sur une des chaines publiques. Et rien à voir avec les films de Bollywood. Vous trouviez qu’ils étaient too much? Attendez de voir un soap indien! On a une bonne dose de drame excessif, de décors en carton pâte, de bruitages de coups de tonnerre spectaculaires, d’effets de caméras qui donnent le tourni avec des gros plan saccadés d’un personnage passif à un autre pour faire monter l’angoisse, de flash-backs qui se répètent dix fois par épisode avec un effet d’écho et de moues tristes.

Malgré tout, quand je n’ai le choix qu’entre deux ou trois chaines et que je m’ennuie un peu, je me laisse aller à regarder un soap opéra. J’arrive rarement à les suivre vraiment ou même à les différencier tant les personnages et la réalisation se ressemblent à mes yeux d’une histoire à l’autre. J’ai quand même réussi à un peu regarder Laagi Tuhse Lagan parce que les deux personnages masculins principaux, relativement corrects niveau physique, ont des caractéristiques particulières dans leur moue, leurs yeux ou leur coiffure.

Le soap raconte l’histoire de Nakusha, des ses amours contrariés et d’intrigues de gangsters abracadabrantes. Nakusha est donc une fille gentille qui voulait épouser Dutta, mais pour une raison quelconque, ils ont été séparés et Dutta a commencé à devenir méchant en suivant une fille vraiment méchante Kalavati (qui est la soeur du Dutta ou pas, je suis pas sûre). En attendant, c’est Dighu qui a sauvé Nakusha mais si j’ai bien compris c’est un gangster allié à la méchante. Bref, plein de trucs se passent, Dutta revient et la méchante est aussi hébergée chez Nakusha en se faisant passer pour une gentille. Dighu sait qu’il y a anguille sous roche mais la méchante le menace de révéler à Dutta qu’il est amoureux de Nakusha, ce qui est franchement pas dur à deviner vu qu’il a failli l’épouser… Bref, voilà ce que j’ai compris de l’histoire. Le problème est que l’intrigue avance parfois très lentement et de manière tirée par les cheveux… mais comme le soap est en hindi sous-titré, si je fais autre chose en même temps ou que j’ai la télé en fond, je n’ai strictement aucune idée de ce qui se passe et du coup, je me perds un peu dans les événements.

Mahadev

Mahadev, un soap sur l’histoire d’amour du dieu Shiva

J’aurais pu aussi citer Devon Ke Dev…Mahadev qui est la série que je retiens le mieux parce qu’elle met les aventures des dieux et des déesses sous forme de soap et est apparemment basé sur de solides recherches sur la mythologie et la religion. La série raconte l’histoire de couple entre le dieu Shiva et la princesse Sati (qui se réincarnera en Parvati). Comme Shiva est un dieu un peu spécial, une sorte d’ermite médidateur qui a des tendances au chaos, il mène la vie dure à la dévouée Sati, folle amoureuse de lui mais tenue de respecter les volontés de ses parents qui s’opposent à l’union, et des dieux qui ne la voient pas non plus d’un très bon oeil. L’acteur qui joue Mahadev (un autre nom de Shiva) parle très peu et est souvent présent, le visage impassible au milieu de la forêt. C’est assez intéressant à regarder pour avoir une introduction grand public aux mythes hindous mais le nombre de dieux et d’avatars (sortes de doubles d’un même dieu) rendent parfois l’histoire difficile à suivre, surtout quand elle est couplée aux habitudes traditionnelles des soaps indiens.

5. Gabriela, Gijos del Destino (Mexique)

Gabriela Gijos del Destino

Et voilà, là on touche au fond du panier, les soaps brésiliens et mexicains pas chers. Vous connaissez ces séries cheap à souhait et doublées sans conviction? Hé bien ça, c’est Gabriela. L’histoire d’une fille pas trop riche qui rencontre le riche du coin et ça pose des problèmes. Il l’aime, la traite mal, lui fait un gamin, revient vers elle… Et pendant ce temps, les femmes s’opposent à son union, les hommes voudraient l’épouser et son grand-père est toujours présent pour l’aider, fidèle complice. Le mieux reste quand même le doublage en anglais qui ne prend ni la peine d’être bien joué ni la peine d’être bien synchronisé. Quand il n’y a pas de soaps indiens, c’est donc Gabriela et les autres soaps latino-américains qui fleurissent sur les écrans mauriciens.

Il m’arrive parfois de regarder parce que le doublage me fascine et que je commence à peu près à piger l’histoire, même si je la confonds régulièrement avec d’autres extraits de séries brésiliennes entrevues dans les jours précédents.

Advertisements

10 réponses à “Top Five Series Addict – Ces séries que je regarde en secret

  1. Ah ah ah ça me fait trop penser qu’ici aussi ils sont fans des soaps brésiliens / mexicains ! Et doublés en arabe c’est juste du bonheur ! Surtout qu’ils gardent les prénoms originaux, prononcés avec l’accent marocains ! Bref même si je comprends pas tout, quand je tombe dessus je regarde quelques minutes pour me marrer !

  2. Ahaha, tu me donnes (presque) envie de me regarder du soap mexicain/indien avec ton billet ;).

    Accessoirement ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à participer au TFSA de manière très sporadique (à mon grand dam !).

    • (3 semaines plus tard lol) En fait, ce TFSA était fait pour présenter des trucs un peu pourris mais mine de rien, je pense que des soaps comme les indiens, Neighbours ou Eastenders sont un petit coup d’oeil sur la culture populaire de leur pays d’origine… et c’est toujours intéressant!
      Et comme je l’ai dit, il y en a qui ont fini par me séduire sincèrement!

  3. Comme j’habite La Réunion, j’avais droit il n’y a pas si longtemps à 3 chaînes aussi. Et j’ai appris à aimer, vahidéhi, un tourbillon de passion, rubi, mon amour mon péché, les deux visages d’Anna…. Ah là là, j’ai remonté le temps. 🙂

  4. Haha dans le style de Gabriela je regarde avec ma petite soeur (de 11 ans…) une série Disney qui s’appelle Violetta et qui rassemble tous les éléments du soap classique mais avec une touche High School Music Hall et des chansons ! Quand ma petite soeur est là, je ne cesse de lui répéter à quel point c’est nul (même si je regarde chaque épisode) et dans son dos je télécharge les musiques de la série et je les écoute en secret… Haha ça reste entre nous, hein ! 😉
    Bises !

    • Ok ça reste entre nous 😉
      Dans le genre je regardais aussi une série avec Selena Gomez sur une sorcière mais les séries Disney me paraissent quand même plus supportables que les soaps brésiliens! 🙂
      Mais moi aussi quand je regardais « 7 à la maison » avec mes cousins, je leur expliquais que c’était nul pour qu’ils ne se fassent pas laver le cerveau à coup de sermons moralisateurs 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s