Bollywood: Zanjeer (version 2013), un policier un peu soupe-au-lait

Après Agneepath 2012, un remake d’une oeuvre où Amitabh Bachchan tenait le rôle phare, penchons-nous sur Zanjeer 2013, un autre remake d’un film d’action de la super-star de Bollywood sorti en 1973. Les deux histoires ont en commun plus que leur acteur principal, notamment leurs héros en colère, tous deux Vijay, qui ont n’ont jamais oublié le meurtre de leurs proches, l’actrice Priyanka Chopra qui joue la petite amie et l’acteur Sanjay Dutt en second rôle. Mais là où Agneepath m’a impressionnée par les nuances et la douleur sincère de son héros, Zanjeer ne m’a pas franchement convaincue. A noter qu’alors que j’avais vu la première version d’Agneepath, je n’ai pas vue celle de Zanjeer ne peut donc pas comparer. A noter cependant que le film de 1973 fut un énorme succès encore culte aujourd’hui et a donné à Amitabh Bachchan son surnom de « jeune homme en colère » tandis que celui de 2013 a fait un gros, gros flop au box-office.

L’histoire

Un film avec : Ram Charan, Priyanka Chopra, Sanjay Dutt. Réalisé par : Apoorva Lakhia.

Zanjeer-afficheA Bombay, Vijay Khanna (Ram Charan) est un policier honnête mais sa propension à employer des « méthodes musclées » pour arrêter les criminels lui vaut de nombreux ennuis avec sa hièrarchie. Il est aussi victime d’un passé traumatique puisque ses parents ont été assassinés sous ses yeux alors qu’il était enfant et des cauchemars où il revoit des détails du meurtrier le hantent chaque nuit.

Transféré dans un commissariat éloigné des grosses affaires pour le faire réfléchir sur ses actions, Vijay est pourtant amené à enquêter sur un meurtre qui implique un gang local. Le témoin principal, Mala (Priyanka Chopra), une jeune femme moderne qui habite à l’étranger et est de passage en Inde pour un mariage, est effrayée à l’idée de raconter ce qu’elle a vu et refuse de coopérer. Vijay réussit cependant à la convaincre de faire « son devoir de citoyenne » mais se voit dans l’obligation de l’héberger chez lui pour sa protection. Les deux jeunes gens ne tardent pas à entamer une relation amoureuse mais les criminels se font de plus en plus menaçant. Avec l’aide de Sher Khan (Sanjay Dutt), un ancien mafieux avec qui il s’est lié d’amitié, Vijay doit faire tomber le gang pour faire triompher la justice et peut-être par la même occasion découvrir ce qui est arrivé à ses parents.

Mon avis

Zanjeer avait attiré son attention grâce à « Lamha Tera Mera » un de ses clips qui passait souvent à la radio et avait une musique super sympa qui me faisait penser au genre de comédies romantiques que j’adore. Bon vous allez me dire, mauvais plan de regarder un film d’action de Bollywood, remake d’un Amitabh Bachchan, en espérant une histoire d’amour! Et vous auriez raison…

Par rapport à d’autres films d’action en hindi, Zanjeer n’est pas trop violent. Mais bien sûr, on retrouve cette glorification de la violence quand « c’est pour le bien » qu’Agneepath avait réussi à éviter en créant un personnage qui doute. Ici, Vijay se pense tout-à-fait légitime lorsqu’il tabasse des criminels et obtient des aveux sous la menace, même si toutes les études démontrent que de tels aveux n’ont rien de probants. Heureusement que le film ne dénigre pas sa hièrarchie lorsqu’elle le rappelle à l’ordre et lui signale que ce qu’il fait est illégal et indigne de la fonction policière. Malgré tout, jusqu’au bout, notre héros reste agressif, s’énerve à la moindre résistance et ne se remet pas en cause. Pour moi qui ai failli abandonner des séries comme Arrow ou Chicago PD parce que je ne supporte pas de voir des personnages si certains de leurs bons droits à rendre justice à leur sauce en commettant de nombreux abus, cet aspect-là m’a particulièrement agacée et j’étais vraiment contente de voir quelqu’un tenir un autre discours.

Zanjeer01

L’intrigue en elle-même ne vole pas bien haut. Elle est relativement cohérente contrairement à des films comme Race 2 mais il n’y a rien de particulièrement intéressant dedans, un mélange de vu et revu, de « l’action avant tout » et de romantisme mal exploité. Les acteurs ne sont pas mauvais mais pas marquants non plus. Ram Charan, star du cinéma télougou, est très beau et fait bien le héros « tout dans les muscles » mais ne marque pas particulièrement. Priyanka Chopra est sympathique comme d’habitude mais dans un genre sur lequel elle se repose un peu trop, celui de la fille rigolote un peu maladroite. On est loin de la sincérité de son personnage de Dostana par exemple ou même de cette héroïne pétillante et touchante à la fois qu’elle jouait dans Agneepath et ce rôle de Mala semble presque bâclé.

Ce manque de travail sur les personnages se reflète à l’écran. Leurs relations manquent de sel malgré le potentiel : l’amitié entre Sher Khan et Vijay aurait pu être intéressante car elle est basée sur le respect entre deux individus issus de mondes radicalement différents mais partageant les mêmes valeurs, malheureusement c’est traité bien trop vite ; quant à l’histoire d’amour entre Vijay et Mala, très prometteuse dans leur chanson de couple où on voit une vraie tendresse et une jolie complicité, elle est vraiment sous-développée et en dehors du clip un peu vielle époque de Bollywood avec Vijay surtout préoccupée de « protéger » Mala plutôt que de vivre quelque chose avec elle. Enfin, la soif de vengeance et la colère du héros sont vraiment présentée de manière hyper simpliste et caricaturale : on est loin des nuances de gris et de douleurs, de la rage profondément existentielle du Vijay d’AgneepathEn bref, on n’est pas là pour s’intéresser aux affres intérieurs du personnage mais pour le voir distribuer des beignes aux méchants sans trop réfléchir.

Zanjeer03

Enfin venons-en à la musique. Comme je l’ai dit, j’ai beaucoup aimé le numéro romantique entre Ram Charan et Priyanka Chopra que je vous mets ci-dessous (mais attention, même si ce qui y est montré est très éloigné de l’intrigue principale du film, ça résume leur relation et peut donc s’apparenter à un spoiler). Une danse finale assez vulgaire, « Mumbai Ke Hero » m’a quand même bien plu pour son héros en uniforme, son rythme et son côté un peu « j’assume d’être too much ». Sinon il y a une ou deux autres danses sympathiques comme « Pinky » mais pas vraiment mémorable.

En bref, Zanjeer n’a rien de bien marquant mais n’est pas non plus insupportable à voir. Son intrigue reste plus ou moins cohérente et sa violence est plus limitée que dans d’autres films du genre. Si vous n’êtes pas passionnés du genre action ou fan d’un des acteurs, ce n’est quand même pas vraiment la peine de vous pencher dessus. Regardez Agneepath à la place!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s