Bollywood: Madras Café – Un film d’espionnage réaliste sur la guerre civile sri-lankaise

Inspiré d’événements historiques et politiques réels, notamment de la guerre civile au Sri Lanka des années 80-90 et de l’assassinat de Rajiv Gandhi, Madras Café est un Bollywood particulier sorti en 2013 et qui est malgré son inspiration en grande partie fictionnel. Pas de chansons, pas de romance, pas d’effets mélodramatiques et de couleurs vives, le film n’a pu voir le jour que grâce à la participation de John Abraham qui en est à la fois le producteur et l’acteur principal. Succès critique, il s’en est sorti honorablement au box-office.

L’histoire

Un film avec : John Abraham, Nargis Fakhri, Rashi Khanna. Réalisé par : Shoojit Sircar.

Madras-Cafe-affiche1994. Un homme alcoolique et débraillé (John Abraham) se réveille devant les nouvelles télévisées annonçant l’assassinat du Président Sri Lankais. Mal en point, l’homme se réfugie dans une église et raconte son histoire sous forme de confession au prêtre présent. Dans les années 80, l’homme était connu sous le nom de Major Vikram Singh, tout jeune marié à Ruby (Rashi Khanna) et brillant officier de l’armée indienne. Choisi par les services secrets pour intervenir au Sri Lanka et permettre à l’Inde de reprendre la main dans la région, il part sur les traces des rebelles Tigres Tamouls mais se retrouve pris dans des intrigues politiques et militaires locales qui le dépasse. Il rencontre alors Jaya Sahni (Nargis Fakhri), une journaliste d’origine indienne qui couvre le conflit sri-lankais et veut révéler la vérité sur la guerre civile. Elle lui apporte son aide et certains de ses contacts.

De plus en plus investi dans sa mission Vikram se retrouve personnellement ciblé mais ne renonce pas malgré les terribles sacrifices qu’il doit faire. Peu à peu, il découvre que les rebelles ont planifié un attentat contre une personnalité politique indienne et essaye désespéremment avec son équipe d’empêcher cet assassinat.

Mon avis

J’aimerais faire une véritable critique de Madras Café mais ce film m’a laissé dans un état de perplexité total. J’ai failli abandonner en cours de route tant je ne comprenais rien à l’intrigue mais je me suis accrochée parce que le sujet m’intéressait et que j’adore John Abraham. Mais après avoir visionné l’ensemble du film… je n’avais toujours rien compris à part un bref moment de clarté sur la fin. Que s’est-il passé? Etais-je trop fatiguée pour bien suivre? Est-ce qu’il faut connaitre un peu mieux que moi la politique indienne pour comprendre? Est-ce que les sous-titres étaient mauvais? J’aurais voulu en revoir des extraits pour vérifier si cette confusion provenait de ma manière de regarder ou de l’intrigue mais je n’ai pas réussi à en trouver une version sous-titrée.

Madras-Cafe02

En regardant sans sous-titres certains passages (notamment ceux avec la journaliste qui ne s’exprime qu’en anglais), j’ai quand même retrouvé quelques aspects qui m’avaient compliqué la compréhension. Les scènes s’enchainent souvent sans transition, paraissent incomplètes avec par exemple un dialogue entre deux personnages qui est brutalement suivi par l’un des personnages dans un lieu complètement différent avec d’autres gens. On doit être attentif en permanence, parfois essayer de reconstituer seul ce qui a pu se passer dans l’ellipse. Les moments bouleversants semblent expédiés : on assiste à quelque chose de grave et en deux minutes c’est terminé et balayé, on passe à autre chose. Je me perdais aussi dans les personnages, le temps et l’espace : qui est qui? Où en est le Major dans sa carrière? Que fait-il précisément maintenant? Et la journaliste? Pourquoi sommes-nous à Singapoure alors que la scène d’avant se passait au Sri Lanka? Les intrigues d’espionnage et de politique semblaient se multiplier et j’avais du mal à les suivre. Est-ce que ça vient du film ou de moi? Je ne peux pas vous dire mais c’est le premier Bollywood où je suis aussi désorientée que ça.

Madras-Cafe06

Malgré ça, j’ai vraiment envie de laisser le bénéfice du doute à Madras Café car il a beaucoup de potentiel. Sa réalisation est très belle, avec un côté réaliste brut qui attire l’oeil et peu d’insistance sur le patriotisme comme on peut le retrouver dans d’autres Bollywood du genre. L’ambiance, notamment à cause de la présence de la journaliste, m’a rappelé des films hollywoodien comme Blood Diamond dont le personnage interprété par Jennifer Connelly est très proche de celui de Nargis Fakhri.

Même si j’ai eu du mal à la comprendre, la deuxième partie m’a vraiment frappée par son rythme et son côté thriller politique : le héros et son équipe d’analyste tentent d’empêcher un attentat politique dont ils sont informés. On s’aventure là dans un style souvent dominé par les productions américaines, avec certains codes qu’on retrouve dans ces films. C’est du coup particulièrement intéressant d’adopter ce point de vue indien, cette intrigue se passant sur le continent asiatique et ces héros non-occidentaux aux commandes. Ce genre de films tourné par Bollywood, avec du rythme et du suspense, c’est une manière de nous rappeler que la géopolitique, l’espionnage et les relations internationales, ça n’implique pas toujours des occidentaux… et ça fait du bien de s’en souvenir! J’aimerais en voir plus comme ça.

Madras-Cafe01

Au niveau du jeu des acteurs, j’ai eu du mal à identifier les personnages donc je ne peux pas trop me prononcer. J’ai trouvé John Abraham très crédible dans ce rôle sérieux, loin des personnages glamour et sexys de la plupart des films qu’il a tourné. Je dirais pourtant qu’il manque de charisme pour un héros qui est présent dans quasiment chaque scène du film et mène une grosse partie des événements. Vikram nous parait donc un peu trop ordinaire, normal presque, ses conflits intérieurs et ses dilemmes ne sont que rarement explorés, et il m’a été difficile de m’attacher vraiment à lui. Le réalisateur a expliqué qu’il voulait montrer que les agents des services de renseignement n’ont rien à voir avec James Bond et sont des personnes comme les autres… Peut-être cette position explique-t-elle le manque de grandeur du personnage? Mais ça aurait aussi pu être l’occasion de réfléchir à la manière dont un homme « normal » réagit lorsqu’il est pris dans les enjeux politiques et les intrigues de la guerre civile… seulement le film s’intéresse plus à l’impact au niveau d’un Etat qu’au niveau des individus. De son côté, Nargis Fakhri ne m’a pas convaincue : sa diction semblait trop travaillée, peu naturelle et le fait qu’elle parle uniquement en anglais alors que tous ses interlocuteurs lui répondent dans une langue indienne donnait un effet très bizarre avec des conversations en deux langues. De ce que j’ai compris de l’intrigue, son personnage n’est d’ailleurs pas si important.

Madras-Cafe04

A noter que le film a créé une certaine controverse, de nombreux groupes tamouls ayant appelé à un boycott. D’après eux, l’intrigue est partiale et dépeint les rebelles de manière trop négative par rapport à l’autre camp. Pour ma part, je suis incapable de dire si c’est le cas où non, n’ayant pas trop compris qui était qui (il y a des luttes de pouvoirs entre différentes factions) donc je vous laisse juge!

En bref, je ne conseille ni ne déconseille Madras Café. Je pense que c’est un film intéressant par plusieurs aspects mais qui m’a personnellement beaucoup frustrée tant il m’a paru opaque. Les critiques indiens l’ont adoré… Alors peut-être que vous l’adorerez aussi? Je serais en tout cas très curieuse d’avoir votre avis si vous l’avez vu! Dites-moi si vous pensez que je devrais faire des efforts pour le trouver et le revoir afin de mieux comprendre!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s