Student of the Year – Les années lycée à Bollywood

En 2012, sept jeunes acteurs faisaient leurs débuts dans Student of the Year comédie lycéenne de Karan Johar qui allait se révéler être l’un des succès Bollywood de l’année, malgré l’absence de stars en tête d’affiche. Depuis, les acteurs des trois rôles principaux, Alia Bhatt, Sidharth Malhotra et Varun Dahwan sont devenus les chouchous du public et pèsent dans l’industrie du cinéma indien. C’est de ce film qui les a rendus célèbres dont je veux parler aujourd’hui. Au menu : une compétition étudiante dans un lycée privé élitiste et le parcours mouvementé d’un groupe d’amis.

L’histoire

Un film avec : Alia Bhatt, Sidharth Malhotra, Varun Dahwan, Rishi Kapoor. Réalisé par : Karan Johar.

student-of-the-year-posterLes anciens élèves du lycée privé d’élite St Teresa sont appelés au chevet du directeur (Rishi Kapoor) gravement malade. Ils se souviennent de leur dernière année dans l’établissement qui les avait profondément marqués, dix ans plus tôt.

Retour en arrière. A St Teresa, la vie est simple : les filles et fils de riches rafflent toute la popularité et les enfants entrés au lycée grâce à une bourse leur servent de faire-valoir. Rohan Nanda (Varun Dahwan), le fils d’un puissant homme d’affaires avec qui il entretient une relation difficile, est le playboy de l’école ce qui déplait à Shanaya Singhania (Alia Bhatt), sa petite amie de longue date, enfant gâtée d’une famille très fortunée. Le petit univers bien réglé du lycée est bouleversé par l’arrivée d’Abhimanyu Singh (Sidharth Malhotra). Beau, sportif, ambitieux mais orphelin, Abhi n’a pas la fortune de Rohan et pourtant, il attire immédiatement l’attention. D’abord jaloux devant ce rival qu’il veut humilier, le festif Rohan finit tout de même par lui reconnaitre une certaine classe. Leurs talents au football achève de les rapprocher et leur inimité se transforme en une profonde amitié.

Pourtant, Abhi ne peut s’empêcher d’être attiré par Shanaya qu’il voit souffrir de la légèreté de Rohan. En parallèle, une grande compétition entre étudiants s’annonce : le trophée Student of the Year ne peut être gagné que par un seul élève et Abhi en a besoin pour payer ses études tandis que Rohan voudrait en profiter pour éblouir son père. D’autres de leurs amis participeront aussi… On le sait, dix ans plus tard, beaucoup de liens n’ont pas résisté à ces affaires. Leur réunion à l’hôpital offrira-t-elle aux élèves de St Teresa une chance de réparer ce qui s’est brisé cette année-là?

Mon avis

Student of the Year m’a l’aissée avec ce même sentiment contrasté d’enthousiasme et d’amertume mélancolique que me procuraient les séries comme Dawson ou Hartley Coeur à Vif que je regardais pendant mes années lycées. Malgré la bonne humeur au milieu, la fin ne m’a pas franchement satisfaite même si la dernière image a quelque chose de touchant, et j’ai globalement été déçue par le déroulement de certaines intrigues et de certaines répliques.

student-of-the-year02

Rohan et Abhi, deux rivaux devenus meilleurs amis.

Cliché dans un sens plutôt sympa, le film a trois points forts : l’histoire d’amitié entre Abhi et Rohan, le jeu d’acteur d’Alia Bhatt et de Varun Dahwan et l’abondance de chansons branchées et enjouées. Comme vous l’avez peut-être lu ailleurs sur mon blog, j’ai horreur des triangles amoureux et celui-ci n’a pas fait exception à la règle. Si la fraicheur et le côté très second degré d’Alia Bhatt ont réussi à mieux faire passer la pilule, j’ai trouvé bien dommage que cette intrigue ait permis de gâter ce que j’ai préféré dans le film et que Bollywood fait si bien : l’histoire d’amitié. En somme, c’est tout le problème du film que les personnages eux-mêmes identifient dans les scènes dix ans après : la compétition pour le trophée et la rivalité autour de Shanaya ont abîmé de jolies relations… et c’est vraiment dommage que le scénario ait misé là-dessus en longueur.

Personnellement, je ne suis pas une fan du personnage d’Abhi qui aurait pourtant dû être celui des deux garçons que j’allais préférer tel qu’il était présenté au départ. Mais Bollywood étant toujours plus complexe qu’il n’y parait, les choses ont rapidement changées. Le physique un peu stéréotypé d’ancien mannequin de Sidharth Malhotra n’aidait pas beaucoup à le distinguer d’autres jeunes premiers mais surtout, son personnage très individualiste est trop attaché à son ambition personnelle, quasiment jusqu’à l’arrogance. A l’ultime fin, une des « révélations » qui aurait pu élever son caractère est malheureusement restée dans cette même lignée. Ce n’est pas du tout le genre de héros qui me plait, d’autant plus qu’il est celui qui introduit le triangle amoureux… et qu’en face de lui, le personnage de Rohan qu’on perçoit d’abord comme arrogant et égoïste se révèle en fait être un ami attentif, sincère et désintéressé par la compétition, servi par un acteur enthousiaste. C’est leur relation qui attire la sympathie sur Abhi et j’ai vraiment beaucoup aimé toute la partie du film où ils s’adorent et se comprennent intimement. L’évolution de leur rivalité en complicité profonde est une très jolie intrigue et le personnage d’Abhi y gagne en émotion.

student-of-the-year-poster04

Sidharth Malhotra, ancien mannequin au physique un peu trop lisse.

L’aspect amoureux m’a donc complètement déplu. Je n’ai pas franchement vu d’alchimie amoureuse entre Abhi et Shanaya, probablement parce que le jeu de Sidharth Malhotra est trop lisse. En revanche, ils font une jolie paire d’amis et le duo Shanaya/Rohan a quelque chose de bien plus fun (même si Rohan la traite parfois mal… en fait tout aurait bien collé s’ils avaient simplement été tous amis). Je finis par me demander POURQUOI les scénaristes s’obstinent avec les triangles amoureux qui apportent des rebondissements et des drames faciles et menacent d’autres aspects de l’histoire! Mais comme je l’ai dit, Alia Bhatt se révèle être une actrice pétillante et rigolote qui joue sur les clichés tout en rendant son personnage vrai et attachant. Servie par une styliste inspirée, elle arrive à rendre cette partie du film agréable.

student-of-the-year01

Un joli trio : Rohan, Shanaya, Abhi.

Enfin, niveau scénario, j’ai eu du mal à croire à l’aspect « dix ans plus tard ». Les personnages ressentent les choses aussi à vifs que s’ils s’étaient quittés la veille, ce qui me parait assez improbable, et en même temps, la distance entre eux semble s’être tellement creusée qu’il parait bien compliqué de renouer les anciens liens « comme autrefois ». C’est justement cette alternance de flashbacks entre des scènes où les lycéens sont très proches et des scènes où leurs versions adultes n’ont absolument pas été en contact depuis des années qui a teinté de mélancolie l’enthousiasme du film à mes yeux. Je pense que l’intrigue aurait mieux fonctionné si tout s’était réglé au plus tard quelques mois après la fin du lycée… Bon point cependant que les nombreux seconds rôles soient impliqués dans ce dénouement : ils ont su se rendre sympathiques au fil du film.

Pour les chansons en revanche, si vous aimez les musiques Bollywood modernes et jeunes, et que vous n’êtes pas trop tâtillon face à des acteurs encore débutants en danse, vous apprécierez la profusion offerte par Student of the Year, parfois avec beaucoup d’humour comme « Radha » qui évoque une figure de la religion hindoue revue par la branchée Shanaya.

En bref, un film « cliché mais pas que » comme on aime qui laisse une drôle d’impression finale pas forcément très satisfaisante, avec des acteurs qui promettent et une intrigue autour de l’amitié comme sait en faire Bollywood!

Publicités

2 réponses à “Student of the Year – Les années lycée à Bollywood

  1. Ah j’avais bien aimé ce film à l’époque, même s’il est vrai l’intrigue était pas forcément passionnante…
    J’ai bien aimé les différents personnages. Mais au contraire de toi, j’avais kiffé Sidharth, même s’il est vrai que son personnage est un peu lisse…
    Je suis maintenant un très grand fan de cet acteur, c’est un de mes préférés avec Ek Villain (que je surkiffe) et Hasee To Phasee, qui est vraiment trop trop sympa !!!
    Je lui trouve une classe et un style uniques…

    Les chansons de SOTY aussi étaient très bien, j’ai bien aimé les remix d’anciennes chansons.
    Au final c’est un film sympathique, sans plus…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s