Bollywood – Jab Tak Hai Jaan ou « Jusqu’à mon dernier souffle », une histoire d’amour sincère

Les gens qui ne connaissent pas bien Bollywood ont tendance à percevoir ce cinéma comme une série de films parlant d’amour impossible et durant trois heures. Beaucoup sont influencés dans leur perception par les films de la fin des années 90 et du début des années 2000 qui sont arrivés sur le marché français et où le couple d’écran Shah Rukh Khan-Kajol cartonnait dans les salles. Si Bollywood ne se résume pas à des romances larmoyantes, les histoires d’amour font quand même largement partie de son paysage et parmi elles, beaucoup ont été réalisées par le prolifique réalisateur Yash Chopra qui a participé à faire de Shah Rukh Kahn la star qu’il est aujourd’hui. Yash Chopra est mort en 2012 mais son dernier travail sorti en salles de manière posthume porte un titre qui résonne comme un testament : Jab Tak Hai Jaan en français Jusqu’à mon dernier souffle (il a été diffusé en France) est l’ultime collaboration entre Shah Rukh Khan et Yash Chopra. Un clap de fin en apothéose : j’ai rarement autant cru à l’amour d’un couple Bollywood que dans celui-ci!

L’histoire

Un film avec : Shah Rukh Khan, Katrina Kaif, Anushka Sharma, Anupam Kher. Réalisé par : Yash Chopra.

Jab-Tak-Hai-Jaan-posterAkira (Anushka Sharma) est une étudiante en journalisme survoltée dont le rêve est de rejoindre l’équipe de Discovery Channel. Lors d’un voyage dans le Cachemire, elle décide de se baigner dans un lac mais saisie par le froid, elle est sauvée de justesse de la noyade par un mystérieux officier de l’armée indienne spécialisé dans le désamorçage de bombes, Samar Anand (Shah Rukh Khan). L’homme taciturne la quitte en oubliant sa veste en cuir dans laquelle Akira découvre un journal intime. En cédant à la curiosité et en parcourant ses pages, elle réalise qu’il s’agit du récit de la vie de Samar lorsqu’il habitait à Londres plusieurs années auparavant.

A l’époque, Samar était pauvre mais heureux, tentant de se faire une place dans la capitale anglaise, exerçant plusieurs métiers, partageant son miniscule logement avec un ami pakistanais et profitant de la vie en jouant de la musique et chantant dans les rues. Au fil de jours, il croise le chemin de Meera Thapar (Katrina Kaif), la fille d’un riche indien expatrié (Anupam Kher) qui vient de se fiancer. Elle demande à Samar de l’aider à apprendre une chanson en punjabi qu’elle pourrait chanter pour l’anniversaire de son père. Le jeune homme accepte si elle lui enseigne l’anglais en échange. En passant du temps ensemble, ils commencent à éprouver des sentiments l’un pour l’autre mais Meera n’est pas prête à entamer une relation qui pourrait blesser son père.

Mon avis

Les éléments de base du scénario de Jab Tak Hai Jaan rappellent les grandes romances Bollywood : un homme pauvre, une femme riche, une pincée d’impossible… Pourtant, au-delà de ces motifs classiques, l’histoire est bien plus moderne et sincère que d’autres grands drames amoureux. La bonne humeur du personnage de Shah Rukh Khan peut sembler un tantinet artificielle au départ mais elle finit rapidement par nous convaincre comme elle convainc Meera.

Jab-Tak-Hai-Jaan01

Un effet probablement aidé par la très belle musique qui se révèle être une autre des héroïnes du film, comme Bollywood sait le faire, en exprimant des émotions beaucoup mieux que les dialogues. Pour moi, plusieurs des extraits musicaux comme « Isqh Shava », « Saans » ou « Jiya Re » sont de magnifiques exemples de la capacité de ce cinéma à raconter des histoires et transmettre des sentiments forts sans qu’on ait forcément besoin de comprendre les mots (je ne vous conseille pas de les regarder indépendamment du film car ça a vraiment un sens dans le déroulement de l’histoire). Les morceaux sont mélancoliques et plein d’espoir, joyeux et touchants, et la vidéo qui les accompagne décrit comme il faut les images qui nous passent dans la tête. Et cela n’empêche pas les dialogues d’être parsemés de superbes répliques dont la poésie traverse la traduction.

Lorsque j’ai vu Jab Tak Hai Jaan, je ne m’attendais pas spécialement à être convaincue par l’alchimie entre Katrina Kaif et Shah Rukh Khan. Autant Kaif est devenue une danseuse magique au fil des ans, ce qu’elle confirme dans ce film, autant elle reste une actrice sympathique mais sans charisme renversant. Pourtant, dans Jab Tak Hai Jaan elle est parfaite en Meera, ce personnage un peu froid d’apparence qui se laisse progressivement déborder par ses émotions et y trouve un nouveau sens. Shah Rukh Khan joue un rôle dont il est plutôt familier, celui du lover gentleman, mais son face-à-face avec Kaif lui donne une nouvelle envergure, plus mature et plus réaliste. Leurs deux styles combinés a quelque chose de touchant, de tendre et de pudique, tout en donnant une impression de profondeur et de sincérité. D’autre part, même si on adore Shah Rukh Khan, il faut reconnaitre qu’il ne correspond pas exactement aux canons de beauté. Pourtant, dans Jab Tak Hai Jaan, son physique est comme sublimé par son personnage et on ne peut que reconnaitre sa classe lorsqu’on le voit débarquer dans son uniforme militaire. Si vous avez habituellement du mal à comprendre la popularité de Khan, vous le trouverez peut-être moins cabotin dans ce film, surtout à mesure que l’intrigue avance.

Jab-Tak-Hai-Jaan02

Katrina Kaif fait partie de la nouvelle génération d’actrices qui, comme Deepika Padukone ou Priyanka Chopra, n’hésitent pas à embrasser leur partenaire et adopter des rôles moins conservateurs que leurs aînées. Le couple Khan-Kaif propose donc une romance beaucoup plus contemporaine que dans les précédents Yash Chopra : leur histoire passe aussi par des relations charnelles et ça aide en fait énormément le romantisme contrairement à l’idée reçue du sexe qui s’oppose aux sentiments. J’ai lu que Chopra avait prévu une scène à l’ancienne où les deux héros devaient courir au milieu des fleurs dans les montagnes suisses, Meera habillée d’un sari, mais qu’il était mort avant de pouvoir la tourner. Je ne sais pas si c’est vrai mais en tout cas, l’absence de ce genre de scènes, classiques des histoires d’amour Bollywood d’autrefois, est plutôt un point fort. Le personnage très occidentalisé de Meera n’avait pas sa place dans cet environnement et le réalisme de leur histoire d’amour repose justement sur le fait que la magie de leur relation illumine leur décor quotidien.

Jab-Tak-Hai-Jaan04

A côté des deux acteurs principaux, la troisième tête d’affiche, Anushka Sharma est un véritable atout. Son personnage extravagant nous offre une figure de fille ambitieuse et déterminée qui équilibre la douceur de l’histoire du couple avec son énergie enthousiaste. Même si le film affirme qu’elle tombe elle aussi sous le charme de Samar, sa légèreté laisse penser que ce n’est pas forcément aussi sérieux qu’elle le clame, ce qui fait que je n’ai ressenti aucun des désagréments habituels du « triangle amoureux ».

Jab-Tak-Hai-Jaan03

En bref, même si une partie de l’intrigue pourrait sembler manquer légèrement de réalisme, on l’oublie aussitôt tant les sentiments qu’elle illustre sont sincères. J’adore les films de Bollywood et j’adore les comédies romantiques en général. Pourtant, je dois l’admettre, je ne crois pas toujours complètement aux couples qui me sont montrés. Jab Tak Hai Jaan fait partie de ces rares films qui me parait saisir la vraie essence d’une histoire d’amour, celle de Meera et Samar mais aussi au-delà.

Publicités

4 réponses à “Bollywood – Jab Tak Hai Jaan ou « Jusqu’à mon dernier souffle », une histoire d’amour sincère

  1. J’avais vu ce film au cinéma et j’avais beaucoup aimé (en même temps je kiffe trop Katrina et SRK…)
    NDLR: Attention lecteur, la suite spoile 🙂
    J’ai beaucoup aimé l’histoire même si la fin m’a dérouté, je m’attendais à ce que SRK meurt, ça aurait été beaucoup plus fort comme fin !!!

    Après j’ai beau être fan de Katrina, mais son rôle est quand même assez transparent, j’ai trouvé le rôle d’Anushka beaucoup plus fort !!!

    • Spoiler dans ce message 🙂
      Noooon pour moi la beauté de ce film et son propos c’est justement que le personnage de SRK ne meurt pas à la fin. J’ai beaucoup aimé que le scénario table sur l’inverse d’un amour impossible. Meera était persuadée qu’elle ne pouvait pas aimer Samar mais sa vision torturée et dramatique était complètement à côté de la plaque, il n’y avait pas d’obstacles entre eux en vrai. Je trouve ça assez rafraichissant pour une romance bollywoodienne. Quand elle réalise que Samar a survécu à tout non pas parce qu’elle a accepté de sacrifier leur amour en échange de sa vie, mais au contraire parce qu’ils sont destinés à être ensemble et qu’il faut donc qu’il soit en vie pour ça, j’ai trouvé que c’était un message très positif. Je pense que c’est une des raisons pour laquelle j’ai pu me projeter dans cette romance plus que dans d’autres romances de Bollywood, le film est vivant, pas tragique 🙂

      Sinon je trouve Katrina très transparente en règle générale (pour moi c’est une une excellente danseuse mais vraiment pas une grande actrice, bien qu’elle inspire la sympathie) et j’ai trouvé justement que ce rôle était l’un de ceux où elle arrivait à faire passer de l’émotion et à être sincère. C’est un des deux films où j’aime vraiment sincèrement son personnage et où elle me fait ressentir de l’émotion. D’habitude, je trouve qu’elle sert de faire-valoir pour de meilleurs acteurs.
      Anushka joue un personnage fun et sympathique mais sa romance avec SRK me paraissait totalement improbable, déjà pour la différence d’âge et aussi le fait que son personnage a l’air bien trop coeur d’artichaud. Donc j’ai eu peur qu’ils jouent trop sur le triangle amoureux mais j’ai aimé qu’ils s’en tiennent là finalement! Pour moi, elle est super en rôle de support mais ce n’est pas son histoire 🙂

      • Ah oui j’avais mis un spoiler alert au début et je l’ai enlevé looool…

        Ah oui c’est vrai que vu comme ça, ça a du sens…

        En effet Katrina est bien trop souvent transparente(le pire doit être dans Dhoom 3) à part les films qu’elle a fait avec Akshaye Kumar, comme Namaste London que j’avais beaucoup aimé.

        • C’était pas Welcome aussi où elle jouait avec Akshay Kumar? Elle m’avait pas laissé une grande impression je crois… (mais je suis pas sûre d’avoir vu le film en entier, il passait à la télé).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s