Bollywood: Bajirao Mastani – Une romance historique indienne par Sanjay Leela Bhansali

Après Ram-Leela où les acteurs Ranveer Singh et Deepika Padukone jouaient déjà les amoureux contrariés dans un remake indien de Roméo et Juliette, Sanjay Leela Bhansali revient avec une romance historique menée par la même paire de stars. A leurs côtés, Priyanka Chopra qui apparaissait déjà dans Ram-Leela. Attendu depuis douze ans mais sorti seulement le 18 décembre 2015, Bajirao Mastani bat déjà des records et engrange les bénéfices. Il est également diffusé en France depuis trois semaines et c’est donc au cinéma qu je l’ai vu. Qu’attendre de ce film au casting de prestige et aux décors sublimes? Je vous en parle tout de suite.

L’histoire

Un film avec : Ranveer Singh, Deepika Padukone, Priyanka Chopra, Tanvi Azmi. Réalisé par : Sanjay Leela Bhansali.

Bajirao-Mastani-afficheAu début du 18e siècle, le jeune et brillant Bajirao (Ranveer Singh) est choisi par son roi pour être Général ou Peshwa, de leur royaume marathe. Mariée à la dévouée Kashi (Priyanka Chopra), Bajirao réussit toutes ses campagnes et agrandit petit à petit le territoire de son roi, imposant la religion hindoue sur les anciennes terres des Moghols musulmans. Alors qu’il s’engage sur une nouvelle conquête militaire, la princesse Mastani du Bundelkhand (Deepika Padukone) vient lui demander de l’aide pour secourir son royaume attaqué par l’ennemi. Intrigué par les talents guerriers et le courage de la princesse, Bajirao répond à son appel au secours et sauve son royaume. Son interaction avec Mastani sur le champ de bataille scelle leurs destins puisqu’ils tombent profondément amoureux l’un de l’autre. Avant de repartir pour la ville de Pune où il vit, Bajirao offre sa dague à Mastani ignorant que selon la coutume du Bundelkhand, une jeune femme qui accepte la dague d’un homme est considérée comme son épouse.

Déterminée à revoir son amour et à occuper sa place d’épouse, Mastani part à Pune pour retrouver Bajirao. Mais Mastani est musulmane par sa mère, bien qu’elle prie aussi les dieux hindous. Sa religion lui vaut le mépris et le rejet immédiat de Radhabai (Tanvi Azmi), la mère de Bajirao. Pour humilier la jeune femme, Radhabai cache sa présence à son fils et l’envoie s’installer dans le quartier des courtisanes avant de la faire danser devant l’aristocratie locale. Mastani n’a pas l’intention de plier devant de telles humiliations, confiante de la réciprocité des sentiments du Peshwa. Face aux conventions sociales et à la haine religieuse, l’amour que lui porte Bajirao suffira-t-il à la faire accepter par son entourage comme seconde épouse légitime?

Mon avis

J’avais hâte de retrouver le couple Ranveer Singh/Deepika Padukone que j’avais adoré dans Ram-Leela, et encore plus sous la direction de Sanjay Leela Bhansali qui avait su animer leur histoire d’amour avec tant d’espièglerie. Si on ajoute à cela la perspective de voir Priyanka Chopra et Deepika Padukone, les deux plus grandes stars féminines de leur génération jouer ensemble, le tableau était presque parfait…

Les premières minutes du film m’ont enthousiasmée. J’ai cru retrouver une fresque épique de l’envergure de Jodhaa Akbar d’Ashutosh Gowariker que j’avais absolument adoré. On retrouve beaucoup de points communs avec Jodhaa Akbar : le héros masculin est un leader militaire qui souhaite agrandir son royaume, il épouse une princesse rajpoute d’une autre religion que lui (dans Jodhaa Akbar, il est musulman, elle est hindoue, c’est l’inverse dans Bajirao Mastani), une figure maternelle n’accepte pas cette nouvelle venue, cherche à l’humilier et à lui mener la vie dure au palais, plusieurs complots politiques semblent se profiler, les danses et la musique s’appuient sur des thèmes et des chorégraphies très classiques, et il y a même dans les deux films une pièce dont les murs sont composés de milliers de miroirs.

bajirao-mastani-1

Malheureusement, les ressemblances ne sont que superficielles. Jodhaa Akbar racontait l’histoire d’un empereur en guerre et la romance, bien qu’importante dans l’intrigue, n’était que l’une des composantes du film au milieu des scènes de batailles et des complots politiques. A l’inverse, Bajirao Mastani est construit entièrement autour de l’histoire d’amour. Les intrigues militaires, politiques et les scènes de conquête ne servent qu’y à alimenter la romance… Or le film dure 2h40, et 2h40 de péripéties amoureuses malheureuses, ça finit par paraitre long.

Les premières scènes du film posaient certains éléments scénaristiques prometteurs. Mastani est présentée comme une guerrière accomplie, son père lui donne le crédit du sauvetage du royaume et ses talents sur le champ de bataille tranchent avec l’absence de connaissances militaires de Kashi, l’épouse légitime de Bajirao. Je pensais que Mastani-la-Guerrière constituerait un vrai thème de cette aventure historique. Or, à part une scène enthousiasmante au milieu du film, la jeune femme ne reprend jamais plus les armes une fois qu’elle rencontre Bajirao. Pourtant, le personnage de Mastani est inspirée d’une vraie figure historique, épouse du Peshwa Bajirao 1er. Si l’on en croit sa fiche Wikipédia, elle était douée dans les arts de la guerre, maitrisait l’usage de la lance et de l’épée, était une cavalière accomplie, autant qu’une danseuse et une chanteuse. Elle accompagnait Bajirao dans ses campagnes militaires et combattait avec lui.

bajirao-mastani-2

Quel dommage que Sanjay Leela Bhansali ait transformé un personnage historique aussi intéressant et fort en une simple amoureuse éperdue! Car une fois « mariée » à Bajirao, Mastani n’a plus d’autres motivations que son amour pour lui. Son intrigue se résume exclusivement à sa vie conjugale contrariée. Ainsi, Deepika Padukone est sous-exploitée et brille bien peu dans ce costume d’amante dévouée. Alors qu’elle vole souvent la vedette des films où elle a la possibilité de jouer des héroïnes complexes, elle est ici totalement dans l’ombre de Ranveer Singh. Une grosse déception après un Ram-Leela où ils étaient placés à égalité et où leurs fortes personnalités ne s’écrasaient pas l’une l’autre.

Bajirao est le vrai héros de l’intrigue et Ranveer Singh s’en sort plutôt bien. C’est lui qui rend crédible la romance avec Mastani et supportable le triangle amoureux. Son amour pour Mastani convainc, et la manière dont il se bat pour la faire accepter par la société est touchante. Ce sont même ses dialogues à lui qui permettent de rendre un peu justice au personnage de Mastani tant il s’évertue à la mettre en valeur. Cependant, ses interactions romantiques avec sa femme Kashi rendent le tout un peu confus et paraissent un peu trop artificielles. En outre, dans les trop rares scènes de guerre, Ranveer Singh s’affirme en leader militaire crédible.

bajirao-mastani-3

A leurs côtés, Priyanka Chopra m’a aussi parue sous-exploitée. Pour une raison que je n’ai pas comprise, la critique indienne a vanté ses talents dans le film, affirmant qu’elle volait la vedette aux autres. Honnêtement, ce n’est pas mon opinion. Sa présence en première partie est complètement surjouée à mon sens. Priyanka Chopra peut être géniale et attachante mais elle abuse parfois de mimiques très reconnaissables. Ici, on retrouve son rôle chéri de femme spontanée, rieuse et un peu timide qu’elle joue dans d’autres de ses romances et on ressent une grosse impression de déjà-vu. J’ai eu l’impression que le film voulait nous forcer à l’aimer en imposant l’insouciance de son personnage et sa confiance trop aveugle dans son mari. Par la suite, Kashi devient moins artificiellement naïve et donc plus intéressante. Mais ça n’en fait pas non plus un personnage marquant. Pourtant, son évolution, sa relation socialement privilégiée à Bajirao et sa place de pouvoir dans leur palais aurait pu donner quelque chose de très intéressant. Cependant, il faut reconnaitre qu’il est délicat de construire une intrigue où l’épouse offensée attire notre compassion sans pour autant nous pousser à regretter la romance qui la blesse.

bajirao mastani 4

Le motif du mépris de la cour de Bajirao pour Mastani m’a parue interminable. J’ai vraiment pensé « oh purée le gros relou » lorsqu’un personnage a ENCORE refusé d’obéir aux demandes de Bajirao au bout de 2h30 de film parce qu’il détestait trop Mastani. Cette intrigue ne progresse pas du tout au cours de l’histoire et ça devient franchement lassant. On finit par avoir l’impression d’un catalogue de rejets et d’humiliations sans autre but que d’insister sur le fait que c’est vraiment très très dur pour Bajirao et Mastani de vivre leur histoire d’amour.

A côté de ça, plusieurs éléments semblaient nous être promis au cours du film mais ne prennent jamais vraiment leur envol. On nous fait miroiter un complot politique contre Bajirao par un Ministre mais ça n’éclot jamais, Bajirao fait une alliance avec un souverain local qu’on imagine avoir des conséquences mais on n’en parle plus ensuite, la relation entre Mastani et Kashi semble évoluer dans un sens intéressant mais au moment crucial, les deux femmes ne sont plus du tout en contact, les quelques scènes de batailles sont superbes mais la plupart des événements militaires sont racontés sous forme d’ellipses au lieu d’être vraiment montrées, le roi apparait fait miroiter son pouvoir mais n’agit jamais, quant au destin des personnages méchants et des pauvres enfants pris dans les intrigues de palais, on le zappe complètement.

bajirao-mastani-6

Enfin, l’esthétisme du film est vraiment splendide mais elle est beaucoup plus classique que dans Ram-Leela qui proposait une ambiance très pop. Malheureusement, à force de voir des décors bien léchés, chargés de scintillements et de bâtiments grandioses, j’ai fini par ressentir un certain effet d’écoeurement que je n’ai éprouvé ni dans Ram-Leela ni dans Jodhaa Akbar. On dirait presque que la beauté finit par se neutraliser toute seule! Quant aux danses, elles sont parfaitement chorégraphiées et entrainantes mais peut-être pas assez créatives à mon goût. Elle m’ont beaucoup trop rappelé le style Jodhaa Akbar pour m’impressionner.

bajirao-mastani-5

En bref, ma critique peut paraitre très sévère mais j’ai passé un moment agréable devant la moitié du film. Malheureusement, sa longueur, son côté répétitif et cette sensation qu’il était passé à côté d’intrigues palpitantes qu’il avait lui-même promis m’ont réellement déçue. Le trio Ranveer Singh-Deepika Padukone-Priyanka Chopra méritait mieux que ça… Cependant, si vous avez aimé Devdas du même réalisateur avec Shah Rukh Khan et Aiswarya Rai, ce qui n’est pas mon cas, vous apprécierez peut-être beaucoup plus que moi Bajirao Mastani!

Publicités

13 réponses à “Bollywood: Bajirao Mastani – Une romance historique indienne par Sanjay Leela Bhansali

  1. En lisant ton article et que ça passait en ce moment, tu m’as donné envie de le voir, c’est donc prévu pour cette semaine grâce à toi. Et comme j’ai adoré Devdas, on verra bien si celui-là m’enchante aussi. En tous cas, j’ai hâté, maintenant !

    • Ah ça me fait plaisir que cet article ait pu te donner envie malgré mes critiques! Tu me diras ce que tu en as pensé 🙂 Avec un peu de recul, je garde une impression assez agréable et poétique du film malgré tous les points que j’ai relevés donc je pense que c’est un bon moment de cinéma indien. Tu avais vu Ram-Leela?

    • Merci! Tu es la deuxième personne qui dit avoir été tenté par ce film grâce à mon article. Je trouve ça cool car j’avais l’impression d’être un peu dur et du coup je suis contente de voir que ça n’a pas éclipsé les éléments intéressants de Bajirao Mastani 🙂 Après comme tu es une reine de la romance historique, je conseille surtout Jodhaa Akbar si tu ne l’as pas déjà vu!

  2. Wow enfin une personne à avoir la même opinion que moi sur ce film.
    J’ai vraiment beaucoup aimé la première partie du film où on pose les personnages et les décors sublimes.
    Je me suis dit la 2e partie va être superbe avec l’action, les conflits, l’opposition Priyanka/Deepika que j’attendais cinglante.
    Et j’ai rien eu de tout ça, l’action tournait en rond, et au final c’était vraiment lassant. 2h30 m’a paru une éternité.
    C’est vraiment dommage, du coup, au final je reste sur un gout amer !!!

    • J’ai entendu plusieurs retours comme ça sur ce film en fait! J’ai l’impression que les films de Sanjay Leela Bhansali laissent entrainent souvent des réactions très partagées. Par exemple, je n’ai pas du tout aimé Devdas qui fait pourtant office de film cultes pour beaucoup de gens et j’ai adoré Ram-Leela que beaucoup de gens ont trouvé très fade.
      Mais oui Bajirao Mastani aurait pu offrir bien plus 🙂

      • Moi à ce jour j’ai regardé quelques films de Bhansali : Devdas, Ramleela et Bajirao Mastani et j’en ai kiffé aucun. Enfin Ramleela la 2e fois je l’ai trouvé pas si mal lol. Pour Devdas, comme toi j’ai pas du tout accroché…
        Mais dans ses films, je trouve qu’il y a toujours des décors magnifiques et des scènes vraiment très belles. Mais après l’histoire me laisse sur ma faim. J’ai à chaque fois l’impression de tourner en rond… Peut-être devrais-je voir des films plus anciens…

        • Pour moi Devdas et Bajirao Mastani c’est tout à fait ce que tu dis mais je l’ai pas vu comme ça pour Ram-Leela. Le film que je veux voir aussi c’est Guzaarish pour le duo Hrithik Roshan/Aiswharya Rai qui vont vraiment bien ensemble!

    • Bonjour je ne sais pas, mais je pense qu’il n’est plus en salle dans la plupart des villes 😉
      Par contre il sera projeté le 28 mai à Paris gratuitement il me semble au Bolly Bazar!

  3. je suis tout à fait d’accord avec ta critique. Ca tire en longueur, et la pauvre Mastani, à part se prendre des baffes et essayer de relever la tête, ne fait aps grand chose. Les deux actrices sont sous exploitées dans ce qui aurait pu être un film grandiose. Mais le visuel vient sauver tout cela – sauf que comme tu dis, au bout d’un moment, on en a soupé, des décors ruitelants. Bref, sympa mais lassant.

    • Contente de voir qu’on se rejoint 😉 Est-ce que tu as vu Ram-Leela? J’ai l’impression que les gens qui ont aimé Bajirao Mastani n’ont pas aimé Ram-Leela et préfèrent Devdas. Parce que j’ai entendu plusieurs critiques comme la mienne et d’autres qui préféraient largement Bajirao! Après, Ranveer Singh fait une belle performance, ce qui peut expliquer que ce film impressionne certains spectateurs mais je regrette vraiment que l’histoire soit passée à côté de ce qu’elle aurait pu être!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s