Fan, le double-jeu de Shah Rukh Khan – Une mise en abyme de Bollywood

Fan, le dernier film de la superstar Shah Rukh Khan est sorti depuis dix jours en Inde mais également en France et à l’Ile Maurice. Bien reçu par la critique, le film sans chanson a déjà assuré ses bénéfices. Remise en cause pertinente du star-system ou film d’action porté reposant sur le double-jeu d’un acteur idolâtré? C’est ce que j’ai essayé de savoir en allant le voir.

L’histoire

Un film avec : Shah Rukh Khan, Yogendra Tiku, Deepika Amin. Réalisé par : Maneesh Sharma. Production : Aditya Chopra/Yash Raj Films.

Fan-afficheGaurav Chandna (Shah Rukh Khan) tient un café internet dans un quartier de Delhi. Mais la vraie passion de sa vie, c’est Aryan Khanna (également Shah Rukh Khan), une superstar de Bollywood qu’il adore depuis l’enfance et qui a gravi les échelons du succès en partant de rien. Gaurav a ses propres fans puisqu’il imite Aryan Khanna, à qui il ressemble, dans des festivals locaux, aidé de ses parents (Yogendra Tiku et Deepika Amin). Alors qu’il vient de gagner la coquette somme de 20 000 roupies dans un concours de sosies, Gaurav décide de revivre le cheminement qu’Aryan a suivi autrefois de Delhi à Bombay pour lui souhaiter son anniversaire et lui montrer son trophée. Mais arrivé à Bombay, il se retrouve noyé au milieu d’une immense foule de fans de la star, toutes amassées devant sa résidence pour son anniversaire. Afin d’approcher Aryan, notre héros a l’idée d’agresser Sid Kapoor, la jeune star qui concurrence Aryan et vient justement de se disputer en public avec lui. Mais contrairement à ce qu’imaginait Gaurav, son idole réagit mal à l’agression et le rejette. Le coeur brisé, Gaurav décide de se venger.

Mon avis

Au début, je n’étais pas franchement attirée par cette histoire de double supposément maléfique. Et puis j’ai été vraiment intriguée par l’espèce de mise en abyme bollywoodienne qui semblait fasciner les critiques du film et j’ai décidé d’en savoir plus. Il faut dire qu’Aryan Khanna est un personnage absolument inspiré du vrai Shah Rukh Khan. Tous deux ont grandi à New Delhi avant de devenir des stars alors qu’ils n’avaient aucune puissante famille pour les soutenir, ils ont un jeune garçon et une fille, et ont visiblement joué dans les mêmes films et tenu les mêmes interviews (puisque de vraies archives de Shah Rukh Khan sont utilisées dans Fan).

J’attendais donc de Fan un certain cynisme sur la place des stars, ce qui transparait dans quelques scènes, notamment lorsqu’Aryan salue la foule en délire depuis le mirador des hauts murs de sa résidence comme un Roi magnanime, lorsqu’il semble agacé que l’ambassade indienne ne puisse pas régler ses ennuis judiciaires en Angleterre ou lorsqu’il se comporte hypocritement et presque servilement auprès du richissime expatrié indien qui l’a engagé pour divertir les invités du mariage de sa fille, laissant entendre que la puissance apparemment inégalée d’une star de cinéma n’est peut-être qu’une illusion.

Shah Rukh Khan face à Shah Rukh Khan dans un miroir sans fin, la mise en abyme de Bollywood

Shah Rukh Khan face à Shah Rukh Khan dans un miroir sans fin, la mise en abyme de Bollywood

Par ailleurs, l’opposition entre Sid, le jeune premier aux dents longues et Aryan, le vétéran en déclin, se place totalement dans un registre d’auto-dérision. Dans le film, Aryan a été vu en train de frapper Sid qui menace de porter plainte devant les tribunaux. Une dispute peu probable? En fait si, les querelles entre stars de Bollywood, ou tout du moins les rumeurs à ce sujet, préoccupent activement les médias indiens et leurs fans, bien plus qu’à Hollywood. La célèbre rivalité de plusieurs années qui a opposé Shah Rukh Khan et Salman Khan, supposément parfois jusqu’aux mains, a alimenté les colonnes des tabloids et même entrainé des altercations entre fans de l’un et de l’autre. Même si les stars font toujours plus ou moins semblant de ne pas vouloir commenter leurs déconvenues privées devant la presse, elles vont parfois laver leur linge sale en public, trainant en justice leur ennemi du jour. L’affaire du moment, alimentée chaque semaine par une révélation de plus en plus improbable, c’est l’étrange bataille légale opposant Hrithik Roshan et Kangana Ranaut, le premier accusant l’actrice de lancer des rumeurs infondées sur une relation qu’ils auraient entretenu tandis que la deuxième reproche à la star d’avoir piraté sa boite mail pour voler tous ses messages compromettants. En conséquence, tout le passage du film sur la rivalité entre Sid et Aryan est surprenamment cynique, jusqu’à la réplique de Shah Rukh Khan qui déclare sombrement « tout ça, ce n’est qu’un jeu ».

Fan-03

Quand la star poursuit le fan…

J’attendais aussi que la place du fan dans le star-system bollywoodien soit un peu mieux représentée, au-delà d’une supposée obsession quasi-pathologique. Le film balance entre la représentation d’un Gaurav passionné, sympathique et émouvant (la scène où il voit Aryan pour la première fois est touchante, tout comme son désir de vouloir lui présenter son trophée) ou d’un Gaurav obsessionnel prêt à de graves extrémités. Du coup, Gaurav n’est jamais vraiment perçu comme le méchant diabolique de Fan, contrairement à ce que pourraient laisser penser les clichés du genre. Son désir de vengeance est à la fois intolérable et compréhensible. Pourtant, sa figure de fan semble réduite à une dimension individuelle.

Or, en Inde, les groupes et associations de fans ont un rôle probablement plus puissant qu’à Hollywood. Créés autour d’un star, ils soutiennent ses films, s’investissant souvent personnellement dans la distribution et la vente des billets, permettant leur réussite financière, leur succès et même la puissance quasi-politique de leur acteur fétiche. Parfois mal perçus pour leur activisme débordant et leurs altercations avec des associations soutenant une star rivale, les fans ne sont donc pas de simples consommateurs rêveurs mais de véritables acteurs du star-system et du show-business. Les associations de fans de Shah Rukh Khan, particulièrement actives, lui ont ainsi permis de ne faire quasiment aucun flop depuis des années. Il a donc littéralement besoin d’eux pour conserver son titre de Roi de Bollywood et certaines répliques de Gaurav, notamment lorsqu’il affirme que « Gaurav a fait Aryan », laissent entendre que le thème de la star dépendante du fan est bien pris en compte par le film, et que Shah Rukh Khan est peut-être lucide sur la volatilité de sa position.

Aryan Khanna face aux exigences de son fan

Aryan Khanna face aux exigences de son fan

Malheureusement, alors que la place des médias semble bien analysée comme moteur à scandale et à rêve,  la réelle puissance du fan n’est qu’abordée superficiellement, notamment à travers une scène où Aryan goûte à la déchéance mais sur laquelle on ne s’attade pas et qui semble un peu improbable. Aryan perd en effet la grâce de ses fans parce qu’il est soupçonné d’avoir tripoté une jeune fille pendant une danse. Or, sachant que les femmes victimes d’agressions sexuelles en Inde sont souvent blâmées et qu’une star comme Salman Khan a été jugée pour avoir tué accidentellement un sans-abri lors d’une conduite en état d’ivresse et s’être enfui de la scène, qu’il a également été accusé par la célèbre Aishwarya Rai, son ex, de violence domestique sans que cela ne nuise à sa carrière ou encore que l’acteur Sanjay Dutt tout juste libéré de prison pour avoir entretenu des liens avec le terrorisme et la mafia indienne, n’a jamais perdu le soutien du gratin de Bollywood… j’ai du mal à imaginer qu’un incident tel que celui présenté dans le film pourrait réellement ruiner la carrière d’un acteur comme Aryan. Et je trouve donc dommage que le film ait choisi ce motif pour justifier la possible déchéance de célébrité, d’autant plus qu’il n’a en fait rien à se reprocher. Il aurait certainement été plus intéressant de montrer qu’il pouvait se permettre beaucoup sans crainte pour son statut, et que sa disgrâce proviendrait plus probablement d’un élément moins criminel.

En dehors du thème de la relation entre fans et acteurs, Shah Rukh Khan réussit vraiment à incarner deux personnages complètement différemment, même dans leur façon de s’exprimer. Sa capacité à jouer la comédie est souvent sous-estimée mais il prouve ici ses vrais talents d’acteur. La première partie est jouissive lorsqu’il s’imite lui-même à travers Gaurav dans une mise en abyme touchante. On oublie facilement qu’il est en fait le vrai Aryan Khanna. En dehors de ce double-jeu, le film se repose surtout sur l’action avec de belles cascades dans des décors touristiques et des courses-poursuites à gogo. J’ai particulièrement apprécié la franchise de la réalisation qui montre des scènes de Delhi un peu surprenantes pour Bollywood puisqu’elles exposent gravats, déchets et poussière là où les films ont tendance à préférer une image léchée et idéalisée. Choisir de représenter un train bondé aux sièges usés et aux toilettes banalement sales… c’est la première fois que je vois ça dans un film en hindi commercial!

Quand Shah Rukh Khan imite Shah Rukh Khan...

Quand Shah Rukh Khan imite Shah Rukh Khan…

Fan réunissait donc tous les éléments pour une réflexion fine ou peut-être ironique et pleine de dérision sur la puissance improbable des stars de cinéma ou leur dépendance aux fans mais malheureusement, la deuxième partie du film s’éloigne petit à petit de ce sujet. Aryan Khanna ressemble peut-être trop à Shah Rukh Khan pour que celui-ci ose vraiment traiter son personnage avec acidité et noirceur. Il risquerait sûrement de perdre la grâce d’une partie de ses fans qui confondraient la personnalité d’Aryan avec le vrai visage de Shah Rukh tant leurs deux biographies s’entre-mêlent. Résultat, les répliques des dernières scènes semblent glorifier l’acteur plutôt que de questionner son pouvoir. On rappelle à maintes reprises qu’il est arrivé là « tout seul » à force de travail… tout seul, vraiment? Voilà un propos surprenant dans un film intitulé Fan et qui semble négliger le fait que la célébrité implique la présence d’un public complaisant. A la fin, Aryan dit également à Gaurav « Je suis heureux dans ma vie, pourquoi ne peux-tu pas l’être dans la tienne? ». J’ai failli m’étrangler en entendant cette réplique venant d’un homme dont on a vu que la fortune gigantesque permettait bien évidemment de s’acheter un certain bonheur. Comment ose-t-il dire ça à son fan comme s’il s’agissait d’une parole de sagesse et qu’ils étaient à égalité dans la société?

Le fan célèbre l'anniversaire de son idole

Le fan célèbre l’anniversaire de son idole

Enfin, la conclusion porte bien une part d’amertume mais elle manque de clarté et de précision pour faire vraiment mouche, peut-être parce que le scénario a trop cherché à faire l’équilibre entre développer des personnages nuancés et préserver l’image de Shah Rukh Khan. Au final, l’acteur nous donne envie d’aimer et de détester à la fois Aryan Khanna et Gaurav Chandna. Parfois, je ne savais plus bien qui j’étais censée soutenir entre les deux personnages lors de leurs affrontements, et en entendant les réactions des autres spectateurs autour de moi, Gaurav semblait emporter l’adhésion. Aryan Khanna était-il vraiment heureux dans sa vie mise en scène avant l’irruption de son fan? Difficile de trancher. Le réalisateur et Shah Rukh Khan ont-ils même la réponse? Fan est donc un film beaucoup plus gris que d’autres Bollywood… mais je ne sais pas jusqu’à quel point c’est volontaire.

En bonus, une chanson a été tournée pour promouvoir le film mais n’y figure pas. L’ambiance de la première partie y est cependant bien retranscrite (en un peu plus enthousiaste). Vous pouvez la regarder sans vous spoiler!

Advertisements

2 réponses à “Fan, le double-jeu de Shah Rukh Khan – Une mise en abyme de Bollywood

  1. Ah j’aime beaucoup ton analyse du film, qui est assez juste 😉
    Pareil, à certains moments je ne savais pas qui je devais soutenir…
    Mais j’ai vraiment bien aimé le jeu d’acteur de Shahrukh Khan, il a très bien habité les 2 personnages…
    Après je pense qu’ils ont eu du mal à savoir où aller, il fallait faire attention à ne pas abimer la réputation de Shahrukh; le final était donc peut-être un peu trop dans le compromis…
    Bon les danses et chansons m’ont quand même beaucoup manqué dans ce film…

    En conclusion, ce film n’est pas du tout un de mes préférés mais il mérite quand même le détour…

    • Salut Fab et bienvenu-e sur mon blog!
      Oui on a ressenti la même chose pour le personnage de Shah Rukh Khan la star! J’ai trouvé ça dommage.
      Et c’est vrai que les chansons manquaient. J’aurais trouvé ça pertinent d’en mettre, il y avait plein de moments où ça aurait pu passer. Jabra aurait carrément eu sa place comme imaginé, et je pense que d’autres moments comme la désillusion de Gaurav ou un numéro de star auraient fonctionné! Le numéro de Gaurav au début est justement cool parce qu’on veut voir des danses 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s